IranIran (actualité)Iran : le nouveau gouvernement ultra

Iran : le nouveau gouvernement ultra

-

Iran Focus, Téhéran, 14 août – Les dernières palabres de maquignons et les derniers marchandages politiques n’ont rien perdu de leur vigueur samedi entre les factions politiques du camp ultra, alors que le nouveau président Mahmoud Ahmadinejad mettait la dernière touche à son gouvernement. Ses assistants assuraient qu’il présenterait officiellement la liste dans les deux jours qui suivraient au parlement dominé par les radicaux.

La liste des ministrables, qui doit être approuvée par le Majlis (parlement), contient quelques figures bien connues, toutes appartenant au camp ultra. Les moins connus sont tous de la même tendance radicale de l’élite au pouvoir.

La liste des nominations samedi soir était la suivante :

Ministère des affaires étrangères : Manouchehr Mottaki, président de la commission parlementaire des affaires étrangères, ancien vice-ministre des affaires étrangères et ambassadeur en Turquie et au Japon, ex officier de liaison entre le corps des gardiens de la révolution et le ministère des affaires étrangères.
Ministère de la Défense : Le contre-amiral (des gardiens de la révolution) Ali-Akbar Ahmadian, chef d’état-major du corps des pasdarans, ancien commandant adjoint des forces navales.
Ministère des renseignements et de la sécurité : L’hodjatoleslam Gholamreza Mohseni Ejeï, procureur et juge du tribunal spécial du clergé, ancien procureur spécial du ministère des renseignements.
Ministère de l’intérieur : L’hodjatoleslam Mostafa Pour-Mohammadi, ancien vice-ministre des renseignements
Ministère de la Culture et de l’Orientation islamique : Hossein Saffar Harandi, ancien rédacteur adjoint du quotidien conservateur Kayhan, ancien commandant des gardiens de la révolution.
Ministère du pétrole : Ali Saïdlou, allié de vieille date d’Ahmadinejad dans la faction ultra Abadgaran, ancien adjoint au maire de Téhéran pour les finances et d’administration, a remplacé Ahmadinejad comme maire provisoire de Téhéran après les élections présidentielles.
Ministère de l’Energie : Morteza Saghaian-Nejad, maire d’Ispahan, président de l’association islamique radicale des ingénieurs de la province d’Ispahan.
Ministère de l’Economie : Farhad Rahbar, professeur d’économie à l’université de Téhéran.
Ministère du commerce : Ahmad Khaledi, ancien vice-ministre du commerce
Ministère de l’Education : Hamid-Reza Hadji-Babaï, membre du Bureau du Parlement, membre de la direction de la faction ultra du parlement.
Ministère de la Justice : Alireza Djamchidi, numéro deux de la branche judiciaire pour les affaires légales.
Ministère des communications : Mohammad Soleymani, ancien vice-ministre de la Science, ancien président de l’université des sciences et de technologie de Téhéran (où Ahmadinejad a étudié, enseigné et fondé l’Association islamique)
Ministère des transports : Ali Abadi, maire adjoint de Téhéran pour le développement (de la faction Abadgaran d’Ahmadinejad)
Ministère de l’assistance sociale : Sajjadi, chef du bureau présidentiel pour la technologie.
Ministère de la Science et de la Recherche : Mohammad-Mehdi Zahedi, président ultra du conseil municipal de Kerman.
Ministère de l’Agriculture : Mohammad Reza Eskandari, chef du programme d’autosuffisance céréalier.
Ministère du Travail et des Affaires sociales : Habibollah Dahmardeh, président de l’université du Sistan-Baloutchistan (pourrait être remplacé par Mohammad Jahromi, haut responsable des élections au Conseil des Gardiens)
Ministère de la Santé : Kamran Lankarani, actuel patron d’un hôpital dans la ville de Chiraz dans le sud, connu pour ses conceptions intégristes.

Ahmadinejad devrait nommer Davoud Danech-Jaafari, ténor de la faction islamiste Abadgaran, au parlement, comme son premier vice-président qui sera, en même temps, chef de l’Organisation du Plan et de la Direction de l’Etat.

La semaine dernière, Ahmadinejad a nommé l’ultra Ali Laridjani comme Secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale et l’a chargé de la politique nucléaire. Laridjani assistera au conseil des ministres et devrait jouer un rôle clé dans le nouveau gouvernement. C’est un ancien directeur de la radiotélévision d’Etat et un ex-général des gardiens de la révolution.

Ahmadinejad a également fait de Gholam-Hossein Elham son directeur de cabinet. Elham avait été porte-parole du Conseil des Gardiens.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous