IranIran (actualité)Le parlement iranien rejette le troisième candidat pour le...

Le parlement iranien rejette le troisième candidat pour le poste de ministre du Pétrole

-

Iran Focus, Téhéran, 23 novembre – Dans une démarche sans précédent mais très prévisible, le parlement iranien à majorité radicale a rejeté mercredi le troisième candidat proposé par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad pour le prestigieux portefeuille de ministère du Pétrole.

Mohsen Tassalloti a eu 77 votes en sa faveur sur les 254 députés du Majlis qui ont participé au vote, 139 députés ayant voté contre lui et 38 s’étant abstenus.

Tasalloti était le troisième candidat proposé par Ahmadinejad pour ce poste clé vacant depuis trois mois, alors que les conflits entre factions au sein du camp ultra du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, continuent de faire rage.

D’après la biographie officielle de Tassalloti, cet homme de 51 ans était directeur de l’organisation pétrochimique de Bandar Mahshahr, dans le sud de l’Iran, et a travaillé pendant plus de dix ans pour la National Petrochemicals Company, société pétrochimique d’État.

Elle mentionne également qu’il avait dirigé auparavant le bureau de la construction du ministère de l’Intérieur et a été vice gouverneur des provinces de Marzaki du centre et d’Azerbaïdjan de l’ouest de l’Iran.

Cependant, un ancien responsable du gouvernement a communiqué à Iran Focus que Tassalloti avait servi dans le Corps des gardiens de la révolution aux côtés d’Ahmadinejad. Après avoir quitté les gardiens de la révolution, il a maintenu des liens étroits avec les hauts responsables militaires et de la sécurité, liens qui, d’après ses détracteurs, ont été déterminants dans son ascension, le faisant sortir de la pauvreté pour devenir un entrepreneur milliardaire.

Plus tôt dans le mois, le président radical avait nommé au poste de nouveau ministre du Pétrole Seyed Sadegh Mahsouli, un autre vétéran des gardiens de la révolution ayant d’excellentes références en matière de révolution mais quasiment aucune expérience dans les secteurs pétrolier et financier. Le Majlis ayant décidé d’avance de l’éliminer, Mahsouli avait retiré sa candidature.

Auparavant, Ahmadinejad avait nommé à ce poste son proche confident Ali Saïdlou. Ancien sous-directeur de l’Organisation des industries de la défense affiliée au ministère de la Défense, Saïdlou était le représentant du ministère des Renseignements et de la Sécurité (police secrète) au ministère du Commerce et ancien membre du Conseil suprême de sécurité nationale. Le Majlis a rejeté sa candidature.

Jusqu’à présent, c’est l’ancien président Ali-Akbar Hachemi Rafsandjani qui régnait de manière officieuse sur ce que les Iraniens appellent généralement la « Mafia du Pétrole », avec ses fils, de proches parents et des protégés politiques à la tête du ministère du Pétrole et du réseau mystérieux de sociétés privées travaillant dans le secteur pétrolier iranien.

Ahmadinejad avait juré avant les élections d’il y a quelques mois qu’une fois au pouvoir, il ferait le ménage dans la « Mafia du Pétrole » en Iran. Il faisait sans aucun doute allusion à l’emprise de Rafsandjani sur le secteur pétrolier.

Parmi les pays de l’OPEP, l’Iran est le deuxième pays producteur de pétrole, secteur rapportant environ 80 % des revenus du pays.

7,062FansLike
1,179FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense

Victor Hugo a dit un jour : "Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit." Tout...

Iran : 60 % de la population est pauvre

Les paniers de subsistance du peuple iranien se réduisent considérablement. Ceci, à son tour, a introduit de nouvelles préoccupations...

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Le régime iranien cache les violations des droits humains dans ses prisons

Après plus de quatre mois de soulèvements nationaux en Iran, la brutalité de l'appareil sécuritaire et judiciaire du régime...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous