IranIran (actualité)Iran : Le ministre iranien des Affaires étrangères de...

Iran : Le ministre iranien des Affaires étrangères de retour en Turquie

-

Iran Focus, Londres, 28 novembre – Mercredi, le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, se rendra en Turquie, pays dont il a été expulsé dans le passé quand il était ambassadeur de la République islamique à Ankara en raison de son implication dans des affaires de terrorisme.

C’est dimanche que l’agence de presse iranienne IRNA a annoncé la date de ce voyage.

Mottaki, 52 ans, a été accusé d’avoir participé à une série d’attentats terroristes en Turquie à la fin des années 1980, selon des exilés iraniens et des opposants au régime théocratique.

Les autorités turques lui avaient demandé de quitter le pays en 1989, alors qu’il était ambassadeur d’Iran à Ankara après que son rôle dans plusieurs attentats terroristes en Turquie ait été démontré.

Abolhassan Mojtahedzadeh, président de l’Association des victimes du terrorisme du régime iranien basée à Bruxelles, a déclaré que son groupe consultait des avocats turcs à la recherche de motifs légaux pour faire arrêter Mottaki en Turquie.

Mojtahedzadeh a été lui-même enlevé à Istanbul en 1988 et emmené au consulat iranien où il a été torturé. Plusieurs jours plus tard, la police turque l’a miraculeusement retrouvé dans le coffre d’une voiture officielle de l’ambassade iranienne à seulement quelques kilomètres de la frontière avec l’Iran, alors que les diplomates de Téhéran tentaient de le faire passer clandestinement en Iran.

D’après Simon Bailey de Gulf Intelligence Monitor basé à Londres, la décision d’Ankara de recevoir Mottaki n’arrangera pas l’image du gouvernement qui tente de prouver ses références démocratiques pour que la Turquie soit admise dans l’Union Européenne.

« Ankara réagit de manière très indulgente aux excès de l’Iran », a affirmé Bailey. « En juillet, la police turque a arrêté un Iranien, Massoud Amiri, à Istanbul parce qu’il y avait un mandat d’arrêt international contre lui en raison de son rôle dans l’attentat à la bombe contre le centre de la communauté juive à Buenos Aires en 1994. Mais lorsque l’Iran a commencé à proférer des menaces, les Turcs l’ont relâché. »

Mottaki a été vice-ministre des Affaires étrangères et ancien ambassadeur d’Iran au Japon.

En tant qu’islamiste radical pendant ses études à l’Université de Bangalore en Inde, Mottaki était un fervent partisan de l’ayatollah Khomeiny. Il est retourné en Iran pendant la révolution et a rejoint les rangs du corps des gardiens de la révolution (CGR) peu après la chute du régime du chah en 1979. Après avoir pris part à la campagne sanglante contre les dissidents kurdes, Mottaki est entré au ministère des Affaires étrangères, où il a été pendant quelques temps officier de liaison du CGR.

Mottaki a été nommé ambassadeur d’Iran en Turquie en 1985 et c’est pendant son mandat à Ankara que ce gardien de la révolution devenu diplomate a commencé à participer à un certain nombre d’attentats terroristes et de meurtres de dissidents, selon des figures de l’opposition iranienne et des opposants. Dans les années 1980 et au début des années 1990, au moins 50 opposants iraniens ont été enlevés ou assassinés en Turquie par des agents secrets iraniens travaillant étroitement avec des diplomates des ambassades et consulats d’Iran.

Sous la surveillance de Mottaki, l’ambassade iranienne à Ankara et le consulat général à Istanbul ont servi de refuges pour les agents de la célèbre police secrète iranienne traquant les dissidents iraniens, d’après des exilés.

Les autorités turques ont ordonné à Mottaki de quitter la Turquie en octobre 1989 pour son rôle dans les assassinats et les enlèvements dans le pays. L’expulsion a été formulée en des termes diplomatiques, la Turquie ayant accepté d’éviter à l’Iran une humiliation publique en l’autorisant à rappeler son ambassadeur.

Mottaki est devenu plus tard vice-président de l’Organisation de la culture et de la communication islamiques, agence créée par le guide suprême pour l’exportation de la révolution islamique aux autres parties du monde musulman.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous