IranNucléaireL’Iran crie victoire devant la retraite de l’UE sur...

L’Iran crie victoire devant la retraite de l’UE sur la question nucléaire

-

Iran Focus, Téhéran, 27 novembre – Dimanche, l’Iran a confirmé que l’Union européenne avait abandonné sa condition préalable à la reprise des pourparlers avec Téhéran sur son programme d’armes nucléaires présumé, tandis que les responsables du pays et les médias officiels voient le repli européen comme « une grande victoire pour la position inflexible du président [Mahmoud »> Ahmadinejad ».

Le Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN) iranien dit avoir reçu une lettre des ministres des Affaires étrangères de Grande-Bretagne, de France et d’Allemagne indiquant qu’ils désiraient reprendre les négociations là où ils les avaient laissées en août.

Le Britannique Jack Straw, le Français Philippe Douste-Blazy et l’Allemand Frank Walter Steinmeier répondaient à une lettre du secrétaire général du CSSN iranien, Ali Laridjani, qui avait proposé de reprendre les discussions à condition que l’Iran continue de mener ses activités de conversion d’uranium, condition que les trois Européens avaient d’abord rejetée pour finalement l’accepter à contrecoeur.

Les ambassadeurs des trois pays ont remis cette lettre à Téhéran à l’occasion d’une réunion dimanche avec le secrétaire général adjoint du CSSN, Javad Vaïdi, d’après une déclaration du CSSN.

L’agence de presse officielle iranienne IRNA a rapporté que la réponse de l’UE « marque un retour sur leur position précédente où la reprise des négociations avait pour condition que l’Iran suspende à nouveau ses activités d’enrichissement d’uranium ».

Les membres du Majlis (parlement) à majorité radicale ont fait l’éloge du président radical ultra islamiste Ahmadinejad pour sa « position inflexible et résolue » qui a mené au repli de l’UE.

« La position de l’Iran dans les pourparlers nucléaires se renforce de jour en jour », a déclaré Saïd Abutaleb, un député ultraconservateur du Majlis, à l’agence de presse ISNA. « Nous devons la dernière déclaration du conseil des gouverneurs de l’AIEA à la fermeté du président Ahmadinejad dans son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, à la diplomatie active de notre pays et à la résolution du Majlis de reprendre les activités nucléaires si le dossier était envoyé au Conseil de Sécurité. »

« C’est la preuve que si nous adoptons une position ferme avec les Européens et les Américains, et si nous sommes unis dans nos rangs, nous les forcerons à battre en retraite », a affirmé Abutaleb.

« Ceci constitue un tremplin pour d’autres victoires diplomatiques sur le front nucléaire. Dans la prochaine étape, nous devons reprendre les activités d’enrichissement d’uranium à Natanz et produire également davantage de yellow cake », a ajouté le député.

Un autre député, Ahmad Avaï, a acquiescé.

« L’Europe et les États-Unis se sont aperçus qu’ils ne pouvaient pas s’adresser à l’Iran avec le langage de la force, les menaces et l’intimidation », a dit Avaï. « Nous avons créé un environnement plus favorable à nos intérêts dans les négociations nucléaires. »

Parviz Soruri, un député influent du Majlis, ancien commandant des gardiens de la révolution et un allié clé du président Ahmadinejad, a déclaré à ISNA que « les Américains et les Européens se sont rendus compte que s’ils faisaient comparaître l’Iran devant le Conseil de Sécurité, cela engendrerait un choc énorme pour le marché du pétrole et l’économie mondiale, et qu’ils ne sont pas capables d’amortir ce choc ».

Mercredi, le quotidien d’État Kayhan, qui rapporte la position du guide suprême d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, s’est vanté de cette victoire après la « dérobade de l’UE ».

« Avec la certitude que les États-Unis et l’Union Européenne n’ont pas d’autre atout en poche, l’Iran ne doit accepter la poursuite des négociations qu’à la condition que celles-ci portent sur la reprise des activités d’enrichissement et une date précise pour ce faire », a précisé l’éditorial du journal.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous