IranIran (actualité)L’Iran retire ses fonds d’Italie « en raison d’une...

L’Iran retire ses fonds d’Italie « en raison d’une affaire judiciaire »

-

Financial Times, Téhéran, 25 janvier – De Gareth Smythin – Mohammad-Jaafar Mojarrad, vice gouverneur de la banque centrale iranienne, a déclaré hier que Téhéran avait rapatrié ses fonds étrangers présents dans des banques en Italie mais non dans d’autres pays d’Europe.

Dans une interview avec le Financial Times, M. Mojarrad a affirmé que les propos d’ Ebrahim Sheibani, gouverneur de la banque, suggérant un transfert de tous les fonds présents en Europe, avaient été déformés vendredi par les agences de presse iraniennes.

L’Iran a longtemps cultivé un « certain mystère » autour de l’importance et de l’endroit où se trouvent ses capitaux étrangers par précaution, a-t-il affirmé. Mais le retrait de ses fonds d’Italie est dû à une affaire judiciaire spécifique, a-t-il dit, et non à la peur de sanctions internationales concernant le programme nucléaire de Téhéran.

En décembre, une cour de Rome a ordonné à la Banca Nazionale del Lavoro de geler un compte du gouvernement iranien en raison de la responsabilité présumée de l’Iran dans la mort de trois Américains détenus par des militants palestiniens à Gaza, zone occupée par les Israéliens.

Les articles parus sur les commentaires de M. Sheibani ont provoqué des troubles sur les marchés des changes, reflétant des inquiétudes plus profondes dans le cas de sanctions éventuelles si l’Union Européenne et les USA parvenaient à persuader la semaine prochaine le conseil de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, l’organe de surveillance des Nations Unies, de renvoyer le dossier nucléaire de l’Iran devant le Conseil de Sécurité de l’ONU.

M. Mojarrad a dit vouloir « rassurer la communauté financière » en garantissant que l’Iran pourrait redéposer des fonds en Italie si le pays recevait un avis juridique favorable demandé auprès de la Banque d’Italie sur l’immunité de fonds déposés dans des banques centrales.

Mais il a avancé que les reportages de vendredi avaient confirmé le point de vue de l’Iran selon lequel des sanctions créeraient une situation « très tendue ».

La Banca Nazionale del Lavoro affirme que les chances que des sanctions financières soient imposées étaient “très faibles” et doute que les États-Unis empêchent l’Iran de percevoir ses revenus du pétrole en dollars. Mais il a assuré que la banque avait mis sur pied des plans d’urgence.

Selon le Fonds Monétaire International, l’Iran détient des réserves de devises d’une valeur de 30,6 milliards de dollars (soit 25 milliards d’euros et 17 milliards de livres sterling) en devises fortes et 9 milliards de dollars d’actifs, probablement non liquides. M. Mojarrad a estimé les recettes totales en devises pour l’année iranienne prenant fin en mars 2006 à 52 milliards de dollars, 42 milliards provenant des ventes de pétrole.

Selon lui, 10 milliards de dollars seront transférés au Fonds de stabilisation du pétrole, qui collecte les bénéfices exceptionnels du pétrole pour des projets de développement, des prêts privés et un budget de stabilisation en cas de chute des prix du pétrole.

Ce fonds s’élèverait à 18 milliards de dollars en fin d’exercice, le double par rapport à 2004-05. M. Mojarrad a affirmé que l’Iran pourrait parvenir à une inflation de 13,5 pourcent en 2006-07 malgré le budget prévisionnel du président Mahmoud Ahmadinejad qui envisage une augmentation de 27 pourcent dans les dépenses, niveau qui d’après les analystes porterait l’inflation au-delà des 15 pourcent actuels.

Les propositions de M. Ahmadinejad qui incluent de nouvelles promesses de prêts pour les plus démunis et des projets de développement dans les provinces, attendent toutefois l’approbation du parlement.

*Hier l’Iran a accusé les étrangers d’être responsables de deux attentats à la bombe qui ont tué huit personnes et blessé plus de 40 autres à Ahwaz, capitale de la province du Khouzistan, au sud-ouest de l’Iran. Les explosions ont eu lieu après que M. Ahmadinejad ait annulé lundi soir une visite de quatre jours dans la province en raison du « mauvais temps ». Les bombes ont explosé pratiquement au moment et à l’endroit où le président devait prononcer son discours.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous