IranIran (actualité)L’Iran rejette la responsabilité du double attentat sur la...

L’Iran rejette la responsabilité du double attentat sur la Grande-Bretagne

-

Iran Focus, Téhéran, 25 janvier – Mercredi, l’Iran a accusé la Grande-Bretagne d’être impliquée dans deux attentats à la bombe qui ont eu lieu cette semaine dans la ville d’Ahwaz, dans le sud-ouest du pays.

Au moins huit personnes ont trouvé la mort et des dizaines d’autres ont été blessées lorsque deux bombes ont explosé mardi dans une banque et dans un bâtiment public de cette ville pétrolière.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Manouchehr Mottaki a déclaré mercredi à la presse que la Grande-Bretagne devait être tenue responsable pour son rôle dans le double attentat.

« La Grande-Bretagne doit répondre aux questions que se pose la nation iranienne sur les événements d’Ahwaz et des explosions terroristes [dans la province »> du Khouzistan », a affirmé Mottaki.

Ahwaz, capitale de la province du Khouzistan dominée par les Arabes, est le lieu de protestations anti-gouvernementales persistantes depuis début 2005. L’Iran montre du doigt la Grande-Bretagne et l’accuse d’être le principal auteur des violences dirigées contre le gouvernement en Khouzistan.

Mottaki a affirmé que Londres devait répondre de sa « coopération et de son soutien aux forces occupantes à Bassora et des troubles, explosions et événements qui se sont produits en Khouzistan ».

Le ministre des Affaires étrangères iranien a déclaré que les services de renseignements de son pays sont certains que les attentats ont été planifiés soit à Londres, soit à Bassora, ville du sud de l’Irak, où sont basées les troupes britanniques.

« Les attentats d’hier ont été commis par des individus qui, aux côtés de leurs collègues de même sensibilité à Londres, prennent fièrement des photos avec les dirigeants britanniques. A Bassora, ils sont soutenus par les commandants de l’armée britannique. Le gouvernement britannique doit répondre de ses actes devant la nation iranienne », a affirmé Mottaki.

Mardi, le ministre de l’Intérieur iranien Mostafa Pour-Mohammadi a accusé les « étrangers » d’avoir orchestré ces attentats.

« Depuis que l’incident s’est produit, les porte-parole des ennemis sont devenus plus actifs et il est clair qu’ils s’attendaient à de tels événements », a déclaré Pour-Mohammadi aux députés lors d’une session de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère au Majlis.

Après des attentats similaires à Ahwaz l’année dernière, un groupe d’officiels du gouvernement, dont le président Mahmoud Ahmadinejad, a fait allusion au rôle de la Grande-Bretagne dans les attentats, qui ont suivi une vague de soulèvements populaires dans cette région instable où des dizaines d’habitants ont été tués ou blessés. Londres a nié à plusieurs reprises son implication dans ces événements.

En novembre, le chef des renseignements du pays a déclaré à la presse que Téhéran avait finalement la preuve de la responsabilité du Royaume-Uni dans les attentats d’octobre.

Gholam-Hossein Mohseni-Eje’i, un religieux chiite radical qui est à la tête de la redoutée police secrète, le ministère des Renseignements et de la Sécurité, a annoncé que toutes les personnes impliquées dans les attentats de novembre avaient été arrêtées et avaient des liens directs avec la Grande-Bretagne.

« Tous les individus derrière les attentas et les troubles d’Ahwaz ont été identifiés et arrêtés. Les plaintes contre certains d’entre eux, déposées par le ministère des Renseignements et de la Sécurité, ont été renvoyées à la justice et se situent à leur stade final », a déclaré Eje’i.

« Certaines des personnes arrêtées sont toujours à la disposition du ministère des Renseignements pour de nouveaux interrogatoires », a affirmé le chef des renseignements.

« Certains de ces réseaux ont des liens directs avec des éléments étrangers dont le gouvernement britannique », a-t-il ajouté.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous