IranIran (actualité)Iran Focus cible d’une attaque cybernétique de Téhéran

Iran Focus cible d’une attaque cybernétique de Téhéran

-

Iran Focus, Londres, 26 février – Une enquête de quatre semaines sur les disfonctionnements du site Iran Focus a révélé qu’il était la cible d’attaques cybernétiques malveillantes de Téhéran, a déclaré le codirecteur du site Javid Akbari.

Après plusieurs disfonctionnements techniques sur le site Iran Focus, le département technique a vérifié l’intégrité du système et la possibilité d’influences externes qui pourraient être la cause des disfonctionnements.

Il a été difficile de remonter à la source des attaques, car elles arrivaient par flux irréguliers et à des heures irrégulières via des plateformes intermédiaires. Mais après une longue enquête, il a été découvert que plusieurs IP portaient attaques systématique DOS (déni de service) afin de perturber le service.

En moins de deux ans, Iran Focus s’est établi comme une source d’informations sûres sur l’Iran pour devenir le site Internet d’informations en langue anglaise sur l’Iran le plus populaire.

« Tout à son honneur, Iran Focus a pu fournir des informations dignes de foi sur l’Iran, de manière ininterrompue et objective, même si cet organe de presse n’a jamais caché ses positions critiques à l’encontre du régime iranien », estime Jeremy Hall, un analyste financier de Dubaï, qui est spécialisé dans les industries du pétrole et du gaz du Golfe persique.

Iran Focus est fréquemment attaqué par les médias officiels iraniens et leurs sites d’informations, qui taxent Iran Focus de porte-parole des groupes d’opposition ou des gouvernements hostiles.

Mais des analystes pensent que les attaques cybernétiques contre Iran Focus montrent jusqu’où le gouvernement radical est prêt à aller pour contrôler l’information et aussi la vulnérabilité de la théocratie dans ce domaine.

Le journaliste en exil Faramarz Sajedi a dit lors d’un entretien téléphonique depuis Istanbul que même si les attaques contre Iran Focus suivaient la ligne de conduite du régime de Téhéran, elles marquaient néanmoins une nouvelle étape d’activité « anti-Internet » du régime iranien.

« Les autorités religieuses à Téhéran ne se sont jamais privés de violer les accords internationaux pour bloquer la diffusion d’informations non censurées aux Iraniens vivant en Iran. Elles ont brouillé les diffusions satellites dans le passé et ont une politique de filtre systématique de sites Internet qui contenant des informations que le gouvernement ne veut pas fournir à la population. Mais il s’agirait là d’un des premiers incidents où Téhéran attaquent un site dont les lecteurs vivent en majorité hors d’Iran, » a dit le journaliste.

« Le succès d’Iran Focus doit énerver quelques hauts responsables dans la capitale iranienne », a ajouté Sajedi.

Après avoir identifié les IP responsables des attaques et analysé les sources, on a découvert que les lieux où se trouvaient les ordinateurs utilisant ces IP étaient à Téhéran. Les attaques lancées via des plateformes intérimaires, étaient en effet relayées par un ordinateur central à plusieurs autres ordinateurs configurés pour lancer ces attaques et aussi brouiller la piste qui mènerait à l’ordinateur central.

A part des attaques DOS qui ont pour but d’interdire l’accès aux services et aux informations du site, plus de 6000 tentatives ont été effectuées pour pirater illégalement le système central du site.

Des analystes approfondies de ces activités malveillantes enregistrées dans les fichiers du serveur du site, indiquent clairement qu’étant donné la variété des méthodes utilisées, ces attaques n’étaient pas le travail de simples pirates internautes et qu’elles étaient organisées pour interrompre quotidiennement les services du site.

Mitra Seifi, américaine d’origine iranienne et militante des libertés civiles, a déclaré à Iran Focus que le ministère des renseignements (VEVAK) du régime de Téhéran était sûrement derrière ces problèmes.

« Le VEVAK a pour mission de réprimer les individus et organisations opposés au régime ou impliqués dans la révélation de ses activités», elle a déclaré.

Akbari a dit qu’Iran Focus a pris des mesures pour s’assurer que son site soit protégé contre de futures attaques.

« Nous nous excusons auprès de nos lecteurs pour les problèmes causés ces derniers mois, a dit Akbari. Nous sommes extrêmement reconnaissants à tous les messages de soutien et d’encouragement que nous avons reçus de nos lecteurs à travers le monde. »

Akbari a dit que le site recherchait des conseils professionnels afin de d’entreprendre des actions légales contre ceux qui avaient attaqué le site.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous