IranIran (actualité)Iran - nucléaire : Avec la montée des tensions,...

Iran – nucléaire : Avec la montée des tensions, un complexe souterrain est construit en secret

-

The Sunday Telegraph – Par Philip Sherwell – Les leaders iraniens construisent en secret sous terre un centre de commandement d’urgence à Téhéran, pour se préparer à affronter l’Occident en raison de leur programme nucléaire illicite, a appris le Sunday Telegraph.

Ce complexe composé de salles et de bureaux et situé sous le quartier d’Abbas Abad dans le nord de la capitale, est conçu pour servir d’abri et de quartier général aux dirigeants du pays, tandis que les tensions militaires s’intensifient.

Le centre de commandement achevé récemment est connecté par des tunnels à un autre complexe du gouvernement près de l’esplanade de la mosquée Mossala, un des sites religieux les plus importants de la ville.

Les bureaux des forces de sécurité de l’État, le ministère de l’Énergie et l’Organisation de la culture islamique et des communications sont tous situés dans cette même zone.

La construction de ce complexe fait partie du plan du régime de déplacer de plus en plus de ses opérations sous terre. Le corps des gardiens de la révolution a surveillé le développement de ces chambres et tunnels souterrains (certains faisant plus de 800 mètres de long et 10 mètres de hauteur et de largeur) à différents endroits du pays destinés à abriter des travaux de recherche et de développement sur des programmes nucléaires et de missiles.

Le groupe d’opposition, le Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI) a appris l’existence de ce complexe par ses contacts au sein du régime. Ce même réseau avait dévoilé en 2002 que l’Iran menait un programme nucléaire secret depuis 18 ans.

Cette stratégie souterraine a en partie pour objectif de dissimuler les activités du pays aux satellites et aux inspections internationales, mais reflète également l’idée qui se propage à Téhéran selon laquelle l’épreuve de force de l’Iran avec la communauté internationale pourrait se terminer en frappes aériennes de l’Amérique ou d’Israël. «Les dirigeants de l’Iran se préparent clairement à une confrontation en s’enterrant », a déclaré Alireza Jafarzadeh, un responsable du CNRI qui a fait l’annonce de 2002.

L’Amérique et l’Europe pensent que Téhéran tente secrètement de se procurer la bombe atomique, bien que le régime insiste sur le fait que son programme nucléaire répond à des objectifs de développement d’énergie civile.

Tandis que le Conseil de Sécurité des Nations Unies se prépare à débattre des opérations nucléaires de l’Iran cette semaine, Téhéran accélère ses plans pour une confrontation. Le chef des négociations nucléaires iranien a menacé la semaine dernière que l’Iran inflige « douleur et souffrance » à l’Amérique si le pays était sanctionné par le Conseil de Sécurité.

Mahmoud Ahmadinejad, le président radical qui a appelé à ce qu’Israël soit « rayé de la carte », a également déclaré que l’Occident « souffrirait » s’il tentait de contrecarrer les ambitions nucléaires de l’Iran. Tandis que la guerre des mots s’intensifie, le président George W. Bush a affirmé que Téhéran constituait une « grande menace pour la sécurité nationale » de l’Amérique.

En Irak, pays que M. Ahmadinejad aimerait voir se développer en un État islamique chiite allié, l’Iran utilise déjà sa milice pour attaquer les forces américaines et britanniques, souvent avec des bombes et des armes de fabrication iranienne. Alors que la tension monte, Téhéran pourrait ordonner au Hezbollah (faction terroriste basée au Liban, créée et armée par l’Iran) d’attaquer des cibles en Israël.

Le régime revoit également ses plans d’urgence pour attaquer des pétroliers et les forces navales américaines dans le Golfe Persique et pour miner le Détroit d’Hormuz, où passent chaque jour environ 15 millions de barils de pétrole (20 % de la production mondiale). Toute action dans le Golfe entraînerait une augmentation en flèche des prix du pétrole, arme que l’Iran a souvent menacé d’utiliser.

La stratégie du Pentagone se concentre sur la possibilité que l’Iran tente de miner le détroit et de déployer des bateaux suicides chargés d’explosifs contre ses navires de guerre. En mai, des vaisseaux américains dans le Golfe vont participer à l’exercice Arabian Gauntlet consistant à déminer le détroit qui n’a qu’un canal navigable large d’un peu plus de 3 km.

Ces dernières années, la force navale des Gardiens de la Révolution a pratiqué des raids « de masse », utilisant sa flotte de petits bateaux d’attaque rapide pour simuler des assauts contre des navires commerciaux et des navires de guerre des États-Unis, selon Ken Timmerman, expert américain sur l’Iran.

Le Pentagone est particulièrement sensible aux dangers de telles attaques après qu’Al Qaïda ait attaqué le USS Cole en 2000 au large du Yémen avec un bateau kamikaze, tuant 17 marins américains. Le mois dernier, la Maison Blanche a fait la liste de deux plans d’Al Qaïda déjoués visant à attaquer des navires dans le Golfe Persique et dans le Détroit d’Hormuz.

Les services de renseignements américains pensent que si les installations nucléaires iraniennes étaient attaquées soit par l’Amérique, soit par Israël, Téhéran répondrait en tentant de fermer le Détroit d’Hormuz à l’aide de ses forces navales, de mines et de missiles de croisière anti-navires.

« Lorsque ces systèmes deviendront complètement opérationnels, les capacités de défense de l’Iran seront beaucoup plus importantes, tout comme son aptitude à interdire l’accès au Golfe Persique par le Détroit d’Hormuz », a attesté Michael Maples, directeur de l’Agence du renseignement de la défense, devant la commission des services armés du sénat le mois dernier.

Un haut responsable des services secrets américains a déclaré que la marine américaine serait capable de rouvrir le détroit mais que cela aurait des conséquences militaires coûteuses. Hamid Reza Zakeri, ancien officier des services de renseignements iraniens, a annoncé dernièrement à Timmerman que le Centre d’études stratégiques des forces navales iraniennes avait produit un nouveau plan de bataille dans le détroit.

La solution la plus dévastatrice serait que l’Iran utilise ses missiles Shahab-3 à longue portée pour attaquer les bases israéliennes et américaines dans la région ou que le pays déploie des tueurs kamikazes dans les villes occidentales dans le cadre de sa stratégie de réponse « asymétrique ».

« Le prix à payer par l’Occident s’il décidait d’affronter l’Iran est très clair », a affirmé le général Moshe Ya’alon, ancien chef de la défense israélienne le mois dernier à Washington. « Cela comprend des attentats terroristes, des difficultés économiques…et des conséquences résultant des fluctuations de la production de pétrole iranien. En effet, le régime est persuadé que l’Occident, Israël y compris, a peur d’agir contre lui. »

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous