IranIran (actualité)Rice promet des « mesures » contre le haut...

Rice promet des « mesures » contre le haut responsable iranien détenteur d’un permis de travail amér

-

The Washington Times, 25 avril – Par Nicholas Kralev – La secrétaire d’Etat Condoleezza Rice a fait part hier de ses inquiétudes concernant l’affaire du haut responsable iranien qui est arrivé le mois dernier aux Etats-Unis avec un permis de travail et a déclaré que l’administration Bush « prendra des mesures appropriées » une fois que les faits seront établis.

Mohammad Nahavandian, conseiller en économie et en technologie du négociateur nucléaire en chef de l’Iran, Ali Larijani, est un résident permanent légal aux Etats-Unis depuis 1993 et n’a pas abandonné ce statut lorsqu’il a rejoint le gouvernement iranien l’année dernière.

« Nous étions très inquiets lorsque nous avons entendu parler de cela. Nous allons faire en sorte de comprendre les faits et la base légale, puis nous prendrons des mesures appropriées », a déclaré Rice à la presse dans l’avion qui l’a menée à Athènes.

« Nous devons respecter aussi bien nos engagements vis-à-vis des détenteurs du permis de travail que les considérations politiques de cette situation anormale, dans laquelle nous sommes en présence d’une personne avec [laquelle »> les Etats-Unis n’ont en fait aucune relation diplomatique et qui est un diplomate, un diplomate très haut placé, et qui est présent aux Etats-Unis », a-t-elle expliqué.

M. Nahavandian est arrivé du Canada le 25 mars sur un vol Ottawa Philadelphie, selon un haut responsable du département de la Sécurité territoriale.

Le haut responsable iranien a tenté de quitter les Etats-Unis le 11 avril et s’est rendu en voiture à la frontière canadienne aux Chutes du Niagara, mais il a été refoulé parce qu’il détenait « des médicaments vendus sur ordonnance » que les autorités canadiennes « n’ont pas considérés comme étant acceptables », selon ce haut responsable.

Ce jour-là, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé que Téhéran avait enrichi suffisamment d’uranium pour produire du combustible nucléaire. Il est impossible d’affirmer si la tentative de départ de M. Nahavandian avait un lien avec cette annonce.

Il a été réadmis aux Etats-Unis puisque son permis de travail était valide et n’a soulevé aucune suspicion, selon le responsable du département de la Sécurité territoriale. M. Nahavandian n’a pas eu à montrer son passeport iranien lorsqu’il a passé la frontière entre le Canada et les USA, et dans les deux cas, les officiers de l’immigration n’avaient aucun moyen de savoir qu’il s’agissait d’un membre d’un gouvernement étranger.

Les fichiers de l’immigration indiquent que M. Nahavandian est arrivé la première fois aux Etats-Unis en 1989 avec un visa touristique, selon le haut responsable de la sécurité. Un visa étudiant lui a été délivré en 1991 afin de suivre les cours de l’Université George Washington et il est devenu résident permanent deux ans plus tard. Son permis de travail a été renouvelé début 2004.

L’administration examine les entrées et les sorties de M. Nahavandian afin d’établir s’il a respecté la règle selon laquelle les résidents permanents ne doivent pas passer plus de 180 jours en-dehors du pays pour conserver leur statut.

Cependant, même s’il a rempli cette condition, il peut encore perdre son permis de travail en raison de sa fonction au sein du gouvernement iranien, que Washington a mis sur sa liste noire en raison de son soutien au terrorisme, selon les hauts responsables de l’administration.

« Cela va prendre un peu de temps pour régler cette affaire », a déclaré Rice hier. « Ce n’est pas quelque chose que nous avions prévu. »

7,062FansLike
1,178FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense

Victor Hugo a dit un jour : "Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit." Tout...

Iran : 60 % de la population est pauvre

Les paniers de subsistance du peuple iranien se réduisent considérablement. Ceci, à son tour, a introduit de nouvelles préoccupations...

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Le régime iranien cache les violations des droits humains dans ses prisons

Après plus de quatre mois de soulèvements nationaux en Iran, la brutalité de l'appareil sécuritaire et judiciaire du régime...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous