IranIran (actualité)Iran : La communauté internationale atteint un point critique

Iran : La communauté internationale atteint un point critique

-

The Christian Science Monitor, 10 mai – Les hauts diplomates des principales puissances du monde se sont réunis lundi à New York afin de déterminer si le Conseil de Sécurité de l’ONU doit exiger que l’Iran suspende l’enrichissement d’uranium et cesse de construire un réacteur nucléaire à eau lourde. Ils ne sont pas parvenus à se mettre d’accord.

Aucune des six nations (la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l’Allemagne, la Russie et les Etats-Unis) n’est apparemment d’accord sur le fait que l’Iran ait besoin de persuader le monde qu’il ne triche pas avec ses obligations dictées par le Traité de Non-prolifération Nucléaire et qu’il ne cherche pas à développer des armes atomiques. Le Conseil de Sécurité a déjà « demandé » aux religieux islamiques au pouvoir à Téhéran de faire un tel effort. La question cette semaine était plutôt de savoir jusqu’à quel point augmenter la pression après que l’Iran ait décidé le mois dernier d’ignorer l’injonction de l’ONU.

Une proposition présentée par la France et la Grande-Bretagne (non les USA) se trouvait à l’ordre du jour de ces négociations au sommet et elle se rapportait au Chapitre 7 de la Charte des Nations Unies. Le Conseil de Sécurité a souvent recours à cette provision pour émettre des injonctions et, parfois, pour approuver les actes des Etats membres de l’ONU, tels qu’un soutien pour des missions de maintien de la paix.

Même si aucune action n’est spécifiée dans la résolution du Chapitre 7, elle peut ouvrir la voie pour un certain processus ouvert forçant l’ONU à agir, ou pourrait même autoriser les Etats membres à faire appliquer leur propre injonction. C’est une résolution du Chapitre 7 contre l’Irak que les Etats-Unis ont utilisée pour justifier l’invasion de 2003.

C’était là la difficulté des débats de lundi : la résolution proposée autoriserait-elle les Etats-Unis et certains alliés européens à aller de l’avant avec des sanctions économiques sévères contre l’Iran ou serait-elle utilisée par les USA pour attaquer les sites nucléaires de l’Iran ?

L’attitude de défi de l’Iran vis-à-vis de l’ONU ne facilite pas la tâche pour la Russie et la Chine qui s’opposent à une résolution du Chapitre7. La France aussi, semble en avoir assez des manigances diplomatiques iraniennes pendant ces deux années de négociations vaines entre l’Europe et l’Iran au sujet de la question nucléaire.

Jusqu’à maintenant, les Etats-Unis préféraient que l’Europe, et plus récemment l’ONU, prennent les devants avec l’Iran. Un Iran nucléaire, après tout, est le problème du monde entier. Les USA sont patients et persistants en tentant de persuader les autres nations de la gravité de la menace iranienne.

Cette tactique préoccupe l’Iran. Dans une tentative flagrante de diviser encore plus les principales puissances, le président radical iranien Mahmoud Ahmadinejad a envoyé au président Bush lundi une longue lettre proposant des négociations avec les USA, mais sans faire allusion au programme nucléaire de l’Iran. Les diplomates réunis ont très certainement réagi à ce stratagème de dernière minute avec la même indifférence que les Etats-Unis.

Tandis que les sujets de conversation entre les USA et l’Iran sont nombreux depuis leur brouille en 1979 (l’aide à l’Irak et le soutien de l’Iran aux terroristes), la question nucléaire est indubitablement une question internationale. Les Etats-Unis ne peuvent pas négocier pour l’Agence Internationale de l’Energie Atomique. Et l’attitude de défi de l’Iran vis-à-vis du Conseil de Sécurité est un élément auquel le Conseil lui-même doit réagir. S’il ne le fait pas, alors la réputation des USA en tant qu’arbitre de la paix va encore s’éroder.

La Russie et la Chine ont raison d’essayer de s’assurer que cette résolution n’est pas un permis automatique pour une attaque militaire contre l’Iran. Une formulation peut être trouvée pour exprimer ceci.

Mais les Etats-Unis et l’Europe se préparent déjà pour des sanctions économiques contre l’Iran, et pourraient poursuivre même sans l’accord de l’ONU. Mieux vaut-il guider cet effort que s’y opposer.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous