IranIran (actualité)Un homme de paix ?

Un homme de paix ?

-

The Washington Times – De James Morrison – La cathédrale nationale de Washington risque de se retrouver au cœur d’une controverse cette semaine en accueillant l’ancien président d’Iran au moment où le gouvernement de cette théocratie brutale persécute les minorités religieuses et poursuit un programme d’armes nucléaires, a averti un groupe d’activistes des droits religieux américains.

La Commission américaine pour la Liberté religieuse internationale a recommandé au Centre international pour la Justice et la Réconciliation d’assurer que les personnes présentes à la conférence de jeudi soir aient l’opportunité de demander des explications à Mohammed Khatami pour n’avoir pas défendu les droits humains pendant son mandat présidentiel de 1997 à 2005 et pour la violation continue des droits religieux par le gouvernement iranien.

M. Khatami, considéré comme un réformateur lorsqu’il a été élu, doit normalement s’exprimer sur le dialogue chez les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans en raison de l’origine commune de leur foi, le prophète Abraham.

Le doyen de la cathédrale, le très révérend Samuel T. Lloyd III, a qualifié M. Khatami d’ « homme de paix » et a loué son « engagement dans le dialogue entre les civilisations et les cultures ».

Cependant, la présidente de la commission, Felice D. Gaer, s’est plainte dans une lettre au révérend Canon John Peterson, directeur du centre de réconciliation, que l’apparition prévue de M. khatami était une « ironie troublante ».

« Dans son propre pays, M. Khatami était au poste de président lorsque les minorités religieuses (dont les Juifs, Chrétiens, Musulmans soufis et sunnites, Bahaïs, Musulmans chiites dissidents et autres) étaient systématiquement victimes de harcèlement, discrimination, emprisonnement, torture et même d’exécution en raison de leurs croyances religieuses », a déclaré Mme Gaer.

Elle a ajouté que le gouvernement de M. Khatami avait été coupable de « répression sévère » contre une manifestation d’étudiants en 1998 et qu’une « série de meurtres extrajudiciaires de dissidents avait eu lieu dans les années qui ont suivi ».

« Le discours de M. Khatami à la cathédrale au sujet du ‘dialogue’ pourrait facilement être manipulé pour laisser croire que la cathédrale place l’Iran dans une position moralement plus élevée concernant ces questions », a affirmé Mme Gaer.

« Pour être franche, il semble que la cathédrale fournisse une tribune publique à un individu responsable de la création et de l’application d’une politique qui a débouché sur des persécutions graves de minorités religieuses ainsi que de dissidents au sein de la propre communauté chiite iranienne. »

« Les personnes de religions abrahamiques, dont il va parler dans son discours, se situent en première place de ce groupe de victimes. »

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous