IranIran (actualité)Les pourparlers sur le projet d’Azadegan se poursuivent, selon...

Les pourparlers sur le projet d’Azadegan se poursuivent, selon le gouvernement japonais

-

Reuters, Tokyo, 5 octobre – D’Iruko Kao – Le projet japonais d’exploitation du champ pétrolier iranien d’Azadegan, une des plus grandes réserves non exploitées du monde, semblait ne tenir qu’à un fil jeudi lorsque les Japonais ont nié les informations avancées par Téhéran selon lesquelles il avait perdu le projet pour n’avoir pas commencé l’exploitation suffisamment tôt.

Le Japonais INPEX Holdings Inc. (1605.T: Quote, NEWS, Research) n’a pas encore été exclu du projet d’exploitation du champ pétrolier géant d’Azadegan en Iran et les pourparlers continuaient jeudi, a annoncé Takao Kitabata, vice-ministre de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie japonais, lors d’une conférence de presse jeudi.

« Le projet n’est pas suspendu et des négociations vont avoir lieu aujourd’hui », a-t-il dit.

Mais il a affirmé qu’il ne savait pas combien de temps les pourparlers allaient durer.

Il a fait ces commentaires en réponse aux médias iraniens qui ont annoncé que la société japonaise n’avait plus le droit de participer au projet.

Mercredi, l’agence de presse iranienne Fars a cité Gholamhossein Nozari, directeur général de la National Iranian Oil Co. (NIOC), affirmant que la compagnie japonaise avait perdu ses droits sur le champ après qu’aucun accord n’ait été conclu à la suite de la dernière série de négociations.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi l’Iran avait rapporté les commentaires de ce responsable iranien, le Japonais Kitabata a répondu qu’il s’agissait d’une tactique de négociation iranienne.

Le porte-parole d’INPEX, Shuhei Miyamoto, a affirmé que la compagnie ne pensait pas avoir été exclue des discussions.

Si elle avait été exclue, INPEX aurait rapidement révélé cet événement si important pour les affaires, comme il se doit, a-t-il dit.

Les actions d’INPEX ont subi une baisse de 0,1 pourcent à la fermeture, soit 872 000 yens, réduisant les pertes antérieures.

Le gouvernement japonais est un actionnaire majeur d’INPEX.

L’Iran a annoncé lundi que le Japon avait un jour ou deux pour s’engager à nouveau dans le projet. Le Japon, pays dénué de ressources naturelles, a des droits sur Azadegan mais les négociations ont atteint une impasse depuis la signature de l’accord en 2004, lorsqu’il était estimé que le projet nécessitait un investissement de 2 milliards de dollars.

Les pourparlers avaient rencontré des difficultés auparavant sur la manière d’évaluer le contrat, c’est-à-dire le prix de l’acier qui serait utilisé dans le projet et l’évolution du déminage de ce champ frontalier à la suite de la guerre Iran-Irak de 1980 à 1988.
On considère que ce champ renferme une des plus importantes réserves de pétrole au monde encore jamais exploitées.

« Les pourparlers se sont poursuivis aujourd’hui avec les Japonais. Plusieurs options ont été discutées. Mais en fin de compte, nous n’avons obtenu aucun résultat », a affirmé Nozari, sans en donner la raison. « Les options face à nous sont soit un appel d’offres, soit confier les travaux à des sociétés iraniennes. »

L’Iran avait menacé de débuter l’exploitation du champ d’Azadegan sans le Japon ou de proposer le projet à des compagnies russes, chinoises et iraniennes si INPEX ne commençait pas le travail.

Certaines sociétés pétrolières iraniennes ont montré leur intérêt dans l’exploitation de ce champ et avaient soumis leur projet au ministère du Pétrole, a rapporté mercredi l’agence de presse iranienne Mehr.

(Article rédigé en collaboration avec Osamu Tsukimori)

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous