IranIran (actualité)Déclaration de Jundullah sur l’article du journal The Guardian

Déclaration de Jundullah sur l’article du journal The Guardian

-

Iran Focus, Londres, 8 octobre – Voici la déclaration envoyée par e-mail à Iran Focus par l’Organisation Jondollah d’Iran, groupe baloutche opposé au gouvernement d’Iran.

Les Baloutches, minorité ethnique à majorité musulmane sunnite, résident dans la province di Sistan-Baloutchistan.

L’Iran est témoin d’une escalade de la violence depuis 2006 dans les zones habitées par les Baloutches qui se plaignent de la politique discriminatoire et répressive du régime théocratique.

Ces derniers mois, les autorités iraniennes ont accéléré les exécutions dans cette province agitée en réponse, selon beaucoup de Baloutches, à une série d’attaques perpétrées par des dissidents contre des hauts responsables du gouvernement et de la sécurité.

Iran Focus rejette toute responsabilité sur le contenu de cette déclaration :

Rédacteur en chef du journal The Guardian

Votre journal ayant proféré des accusations contre notre Organisation, nous délivrons le communiqué suivant afin de clarifier notre position et de laver notre nom. Nous demandons, selon les principes et la tradition du journalisme, que notre déclaration sur ces allégations soit publiée.

Nous nions catégoriquement l’accusation du journal The Guardian selon laquelle le Jondollah du Baloutchistan est affilié aux groupes talibans. Dans son article paru le lundi 2 octobre 2006, Delcan Walsh, journaliste du Guardian envoyé en Afghanistan, a écrit : « Ils ont également des liens idéologiques avec les Talibans, en particulier par l’intermédiaire de Jondollah (Soldats de Dieu), groupe militant ayant une interprétation extrémiste de l’Islam ».

Il est évident que tous les Sunnites partagent l’Islam en tant que religion comme tous les adeptes des autres religions. Il existe 1,2 milliard de Musulmans dans le monde qui croient en les mêmes principes. Les différents individus et groupes ont chacun leur propre interprétation spécifique de l’Islam. Il est indéniable que les Talibans ont leur propre interprétation et leur propre organisation. Nous, Jondollah du Baloutchistan, ne sommes pas « un groupe militant ayant une interprétation extrémiste de l’Islam ». Nous sommes une Organisation politique ayant des liens étroits avec les institutions de la société civile, les groupes des droits humains et les organisations politiques. Nous respectons les principes de la société civile et nous nous efforçons d’établir un système en Iran dans lequel les principes de la société civile sont la base du fonctionnement du système et du gouvernement.

Nous n’avons aucun lien quel qu’il soit avec les Talibans. En tant que Musulmans, nous partageons l’Islam avec tous les Musulmans modérés. Nous croyons en la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et en toutes les autres conventions des Nations Unies. Nous croyons aussi au droit à la légitime défense tel qu’un grand nombre de conventions des Nations Unies le reconnaissent. Le droit à la légitime défense est également reconnu dans presque tous les pays et toutes les cultures.

La République islamique d’Iran tente systématiquement d’éliminer notre identité religieuse et nationale. Nous, Sunnites baloutches, avons le droit de préserver notre identité, notre culture, notre religion, notre terre et notre dignité. Notre campagne contre le régime d’Iran est la campagne d’une entité et d’une identité nationale, dont la survie est sérieusement menacée. Le monde a connu la perte d’un grand nombre de civilisations, tribus, groupes ethniques, groupes religieux, cultures et langues. L’identité, la culture, la langue et les valeurs baloutches ont énormément contribué à la civilisation mondiale. Il serait dommage que cette noble race et cette identité soient éliminées par un régime bien connu pour ses activités terroristes internationales. Nous ne voulons pas connaître le même sort que les civilisations éteintes.

Nous luttons et faisons campagne pour protéger notre dignité humaine, nos droits humains, notre identité nationale et nos convictions religieuses.

Le journal The Guardian a également déclaré « Les nationalistes baloutches luttent violemment contre le gouvernement de Téhéran et ils seraient aussi impliqués dans le trafic de drogue ». Nous nions catégoriquement les accusations du Guardian. Les résistants baloutches qui participent à la campagne contre le régime iranien ne sont impliqués d’aucune sorte dans le trafic de drogue. Nous vivons pratiquement tous dans des conditions dures et difficiles mais nous ne pensons pas que le commerce de drogues doit être utilisé comme source légitime de revenus pour y remédier. Il est vrai que le Baloutchistan s’étend en Afghanistan, en Iran et au Pakistan et que cette terre est un lieu de passage pour les trafiquants. Mais cet itinéraire qui passe par le Baloutchistan est peu significatif en comparaison avec les longues routes qui coupent le centre de l’Iran et d’autres pays d’Europe.

En réalité, tout l’Iran, la Turquie, l’Europe de l’Est et d’autres parties de l’Asie centrale sont les routes de la drogue vers l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie. Mais personne ne qualifie les habitants des autres pays et des autres provinces d’Iran de trafiquants de drogue. Le gouvernement iranien tente de faire passer les Baloutches pour des assassins et des monstres. Nos ennemis présentent les Baloutches comme des trafiquants et des revendeurs de drogue pour justifier leurs massacres au Baloutchistan.

Afin de faire éclater la vérité sur le peuple baloutche et le Baloutchistan, nous demandons que le journal The Guardian soit autorisé à se rendre librement au Baloutchistan pour s’entretenir librement avec la population baloutche. Si le gouvernement iranien permet au journal The Guardian d’envoyer ses reporters au Baloutchistan, ils constateront l’ampleur de la destruction et de la discrimination que le gouvernement a engendrées sur notre terre. Le gouvernement iranien n’autorise aucun journaliste étranger à entrer au Baloutchistan et, ainsi, personne ne sait exactement ce que le gouvernement fait ici depuis 27 ans.

Nous réclamons que non seulement les journalistes soient autorisés à entrer au Baloutchistan, mais aussi les Nations Unies afin de démasquer les massacres qui ont été organisés par le régime iranien contre le peuple baloutche.

Notre lutte est la lutte de la nation pour sa survie. Nous sommes à deux doigts de l’extinction et nous avons besoin de l’aide du monde entier pour protéger notre peuple de l’humiliation.

Le régime iranien a fusillé, exécuté ou pendu en public plus de 150 Baloutches ces trois derniers mois seulement selon les sources informées d’Iran Focus et d’Iran Press News. Personne ne s’est opposé à ces massacres. La communauté internationale a choisi de rester absolument silencieuse.

L’Organisation Jondollah d’Iran est déterminée à protéger l’identité et la dignité nationale de son peuple et à combattre pour un système démocratique en Iran dans lequel toutes les personnes de races, couleurs, religions et croyances ont les mêmes droits dans la direction des affaires de leur pays.

L’Organisation Jondollah d’Iran

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous