IranIran (actualité)La FIFA maintient la suspension du Kenya et de...

La FIFA maintient la suspension du Kenya et de l’Iran

-

Reuters, Zurich, 7 décembre – De Mark Ledsom – Le comité directeur de la FIFA a confirmé mercredi que le Kenya et l’Iran étaient tous deux suspendus de toutes activités internationales de football, bien que l’équipe iranienne soit autorisée à concourir dans les Jeux d’Asie.

Les dirigeants kenyans avaient espéré que la FIFA lèverait sa suspension, mais le comité directeur a décidé de la maintenir pour le moment.

« Il y a trop de confusion au Kenya, ce qui rend la levée des sanctions inappropriée », a déclaré à Reuters, Jérôme Champagne, délégué pour les affaires spéciales à la FIFA.

L’Iran a jusqu’à mardi prochain, 12 décembre, pour régler les problèmes concernant la gestion de son association de football.

Dans le cas contraire, la suspension restera en vigueur, a annoncé la FIFA dans un communiqué.

La FIFA s’intéresse également à la Pologne, l’Albanie et le Togo et a décidé que Gibraltar, candidat à une adhésion à l’organisme européen UEFA, ne réunissait pas les exigences réglementaires pour devenir membre de la FIFA.

LE CHAOS AU KENYA

Le Kenya a été suspendu pour une durée indéterminée de toutes compétitions internationales le 24 octobre pour n’avoir pas honoré ses engagements et pour le chaos régnant dans la fédération de cette nation d’Afrique de l’est.

Le gouvernement kenyan a réagi en dissolvant la Fédération de football du Kenya (KFF) le 3 novembre.

Les hauts responsables de la KFF ont reçu des ordonnances du tribunal les autorisant à réintégrer leurs postes, tandis que le ministre des Sports, Maina Kamanda, a déposé un recours en justice.

L’ancien président Alfred Sambu et le secrétaire general Dan Omino, suspendus le 25 novembre par la fédération pour avoir prétendument causé les problèmes, sont également aller devant le tribunal pour retrouver leurs fonctions.

« La FIFA va continuer de surveiller la situation (au Kenya) avant que toute décision soit prise concernant la levée des sanctions », a déclaré Champagne.

Il a affirmé que deux ligues parallèles au Kenya et les affaires actuellement en justice préoccupaient toujours l’organisme mondial. Mais il a ajouté qu’ils étaient encouragés par les progrès réalisés par certains hauts membres de la KFF, tels que le président par intérim, Mohammed Hatimy.

L’IRAN EXCLU

Le 23 novembre, la FIFA a suspendu l’Iran, qui a remporté les jeux asiatiques en 1974, 1990, 1998 et 2002, pour toutes les compétitions internationales, en raison de l’interférence du gouvernement dans le sport, cite la FIFA.

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, a déclaré à la presse à la conférence de Soccerex la semaine dernière à Dubaï que si l’Iran était d’accord pour une normalisation, l’interdiction pouvait être levée.

La FIFA a permis à l’équipe iranienne de participer aux Jeux d’Asie à Doha, mais aucune autre activité footballistique internationale ne lui est autorisée.

Blatter a déclaré lors d’une conférence de presse mercredi que la « seule question ouverte » concernant l’Iran était « la question de la direction du conseil ».

Il a affirmé qu’un conseil avait été créé « pour ramener le football iranien dans les statuts de la FIFA et de l’AFC (confédération asiatique de football) ».

Mais il a ajouté que cette initiative devait être conforme à la loi internationale « car le football peut être autonome mais pas indépendant (de la loi internationale) ».

Il a déclaré que le seul point qui devait être clarifié était celui de la direction du conseil.

« Ce n’est pas notre but de suspendre les fédérations et de ne pas les laisser jouer, mais nous avons besoin de savoir que nos statuts sont respectés », a-t-il ajouté.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous