IranIran (actualité)Liban : difficile tentative de dialogue avec l'Iran

Liban : difficile tentative de dialogue avec l’Iran

-

Le Figaro, 18 janvier – Par Alian Barluet – Téhéran s’est dit prêt, hier, à accueillir un émissaire de Paris. Mais la controverse que le projet de l’Élysée a suscitée pourrait le faire capoter.

Le responsable du Conseil iranien de la sécurité nationale, Ali Larijani, a déclaré hier que l’Iran était prêt à recevoir un émissaire français pour parler des questions régionales, même s’il ne s’agissait pas d’un ministre mais d’un simple haut fonctionnaire. « Quel que soit le rang de l’émissaire français, cela ne pose pas de problème et il sera reçu par son homologue iranien du même rang, a déclaré Larijani. L’Iran n’a aucune raison d’accueillir froidement la demande de la France. » Mardi, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Mattéi, avait déclaré que la France envisageait l’envoi d’un émissaire en Iran pour discuter notamment de la situation au Liban et du « droit d’Israël à exister ».

Une source diplomatique a confirmé hier un projet de visite, envisagé pour la semaine prochaine, de Jean-Claude Cousseran, fin connaisseur du Moyen-Orient, ex-patron de la DGSE (de 2000 à 2002) et ex-ambassadeur en Égypte. Il s’était déjà rendu discrètement à Téhéran l’été dernier, en pleine crise libanaise. Selon cette source, l’émissaire devrait rencontrer plusieurs officiels iraniens au cours de sa visite que l’on se refusait toutefois à confirmer officiellement à Paris hier.

Révélée mardi, l’intention de Jacques Chirac d’envoyer un missi dominici à Téhéran illustre l’accent mis par le chef de l’État sur une région où son positionnement personnel, depuis le refus de la guerre en Irak, a toujours été fort, en termes d’effort et de visibilité, et toujours payant en termes de notoriété.

DIVISIONS

La conférence sur la reconstruction du Liban (Paris-III), la semaine prochaine, doit marquer une nouvelle étape de cet engagement que le président de la République aurait voulu accompagner d’une ouverture diplomatique envers l’Iran. On n’éludait pas le fait, hier à l’Élysée, que l’initiative comportait « plusieurs hypothèques ». On insistait néanmoins, dans l’entourage du chef de l’État, sur la nécessité d’un dialogue tournant notamment autour d’Israël, cible de propos « inacceptables » et dangereux pour la stabilité régionale proférés de manière répétée par les dirigeants iraniens. L’autre priorité de ces discussions viserait, ajoute-t-on de même source, à faire en sorte que « l’Iran accepte de considérer le Liban comme un pays souverain ».

En encourageant ce dialogue, les Iraniens espèrent-ils accroître les divisions de la communauté internationale ? La résolution 1731, votée le 23 décembre par le Conseil de sécurité de l’ONU et prévoyant, pour la première fois, des sanctions contre Téhéran, a été adoptée à l’unanimité, réplique-t-on dans l’entourage du chef de l’État. « C’est un fait rare, ajoute-t-on de même source, qui indique que les Iraniens, même s’ils sont les maîtres de la tactique du retardement, échoueront à ouvrir des brèches dans le front de la communauté internationale. » On s’interrogeait toutefois hier sur le fait de savoir si, compte tenu de la controverse soulevée (voir ci-dessous), l’initiative présidentielle n’était pas compromise.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous