IranIran (actualité)Blair accuse l’Iran d’attiser les troubles

Blair accuse l’Iran d’attiser les troubles

-

Reuters, Londres, 6 février – Par Adrian Croft – Mardi, le Premier ministre Tony Blair a accusé l’Iran de tenter de produire « un maximum de troubles », mais a ajouté qu’aucun pays n’envisageait une action militaire contre Téhéran.

Blair a accusé l’Iran de développer sa capacité nucléaire militaire, au mépris des Nations unies, et de « fomenter délibérément le sectarisme et le conflit » dans la région.

Cependant, le Premier ministre a tendu le rameau d’olivier à l’Iran en affirmant que « toute une série d’opportunités » s’ouvrirait à l’Iran s’il
changeait sa stratégie.

« Leur stratégie est de créer un maximum de troubles pour nous dans la région, mais il s’agit selon moi d’une erreur de calcul, car en fin de compte, ils vont s’apercevoir qu’ils sont en train de construire une énorme coalition contre eux », a affirmé Blair, citant l’influence iranienne sur le Hezbollah au Liban, le Hamas en Palestine et les milices chiites en Irak.

« Personne n’envisage d’intervention militaire en Iran, mais les gens sont de plus en plus inquiets et préoccupés par la stratégie qu’ils semblent poursuivre », a-t-il déclaré devant une commission parlementaire. Blair a cependant cité l’expression de Bush : « aucune option n’est exclue ».

Mardi, l’Iran a reproché à l’armée américaine d’avoir envoyé des hommes armés en uniformes de l’armée irakienne kidnapper un haut diplomate iranien à Bagdad.

L’administration Bush a raffermi son discours contre l’Iran ces dernières semaines, c’est pourquoi des rumeurs sont nées sur l’éventualité de préparatifs à une attaque militaire.

Washington est à couteaux tirés avec l’Iran en raison de son programme nucléaire et accuse Téhéran de financer et d’entraîner des militants pour combattre les forces américaines en Irak.

Robert Gates, secrétaire américain à la Défense, a déclaré la semaine
dernière que Washington ne prévoyait aucune guerre contre l’Iran.

PAS DE GUERRE PRÉVUE

L’Iran affirme que son programme d’enrichissement nucléaire est uniquement destiné à la génération d’électricité, et non au développement d’armes nucléaires, comme l’avance l’Occident, et nie de plus tout rôle dans les violences en Irak.

Blair a recommandé à l’Iran de soutenir une résolution du conflit
israélo-palestinien, des troubles au Liban et l’instauration de la paix en
Irak.

« S’ils montraient qu’ils étaient prêts à agir différemment, ils verraient
que toute une série d’opportunités s’ouvriraient à eux, mais pour le moment, ils ne sont pas prêts à cela », a-t-il dit, sans donner plus de détails.

Blair a qualifié de « ridicules » les accusations selon lesquelles la
Grande-Bretagne encourage l’extrémisme islamique en envoyant des soldats en Afghanistan et en Irak.

Les groupes et hommes politiques musulmans conseillent vivement à Blair de changer sa politique étrangère, le think-tank de gauche Demos ayant affirmé en décembre que les actes de son gouvernement provoquaient le mécontentement des musulmans britanniques et dirigeaient leur sympathie vers les extrémistes.

Quatre Britanniques ont tué 52 personnes dans le réseau de transport de Londres en juillet 2005, premiers attentats-suicides islamistes en Europe occidentale.

Blair a déclaré que d’après lui son gouvernement ne perdait pas la bataille en Irak, mais ne pensait pas non plus qu’il la gagnerait « tant que nous ne cesserons pas de nous plier… à ce regard sur notre politique étrangère que je trouve… ridicule ».

« Les personnes qui tuent des musulmans innocents en Irak et en Afghanistan sont ces musulmans extrémistes », a-t-il ajouté.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous