IranIran (actualité)Des milliers de manifestants contre l’UE pour avoir mis...

Des milliers de manifestants contre l’UE pour avoir mis l’opposition iranienne dans sa liste noire

-

Iran Focus, Bruxelles, 10 mars – Des milliers d’Iraniens ont convergé jeudi vers Bruxelles, la capitale européenne, afin de protester contre le « mépris flagrant » de l’Union européenne pour un jugement rendu en décembre par la Cour européenne de justice (CEJ) qui annulait l’inscription sur la liste du terrorisme du principal groupe d’opposition iranien, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Selon les organisateurs, quelques 30.000 Iraniens de Grande-Bretagne, de France, d’Allemagne, d’Italie et de Norvège et de plusieurs autres pays ont pris part à ce rassemblement devant le siège de l’UE où se déroulait un sommet des chefs d’Etat du bloc des 27 nations.

Plus d’une dizaine de parlementaires de divers pays de l’UE ainsi qu’un ancien Premier ministre algérien se sont adressés à la foule.

Le point central de l’événement reste cependant un discours donné en personne par la dirigeante de l’opposition iranienne, Mme Maryam Radjavi.

“Nous nous sommes rassemblés afin de protester contre le mépris de l’UE pour le jugement de la Cour en refusant de retirer l’OMPI de la liste du terrorisme”, a lancé Maryam Radjavi à ses partisans qui l’acclamaient. “Cela revient à se moquer de l’état de droit.”

“J’appelle les chefs d’Etat de l’UE à respecter l’arrêt de justice et à retirer l’OMPI de la liste du terrorisme”, a-t-elle dit.

“Nous offrons au monde un Iran dénucléarisé, recherchant la paix et la sécurité dans la région, respectueux des droits humains et de la démocratie, et prônant l’amitié et la coopération. C’est notre vision de l’Iran de demain.”

Elle a exhorté les dirigeants de l’UE à adopter une politique de “fermeté” contre l’establishment religieux de Téhéran et de “se tenir aux côtés du peuple iranien qui aspire à la liberté et la démocratie”.

Le 12 décembre, le Tribunal de Première Instance des Communautés européennes a annoncé que la décision de mettre l’OMPI sur la liste du terrorisme et d’imposer un gel de ses avoirs financiers était « illégal ».

L’UE a dit en janvier cependant qu’elle maintiendrait le groupe sur la liste, dans une mesure qui a été rapidement dénoncé par de nombreux eurodéputés.

“Ceux qui sont mains dans la mains avec les mollahs sont aussi redevables des crimes des mollahs”, scandait les manifestants en direction des Etats de l’UE qui continuent de donner la priorité aux liens financiers avec Téhéran sur les violations des droits de l’homme de Téhéran.

Les manifestants ont appelé les dirigeants de l’UE à se conformer à l’arrêt de justice.

Lors d’une conférence avant la manifestation, le vice-président du Parlement européen, Alejo Vidal-Quadras Roca a présenté une liste de signatures de plus de 1000 parlementaires de 23 pays européens qui ont condamné le « mépris » de l’UE pour le verdict de la CEJ.

A la fin de la manifestation une délégation de parlementaires s’est rendue au siège de l’UE où elle a rencontré des responsables pour leur soumettre ce problème.

La manifestation a été rapidement condamnée par les autorités à Téhéran.

La télévision d’Etat a rapporté que le ministère des Affaires étrangères avait convoqué les diplomates de Belgique et d’Allemagne, qui préside actuellement l’UE, pour protester contre la permission donnée au groupe de manifester à Bruxelles.

Le consul belge Paul de Vos et l’ambassadeur allemande à Téhéran, Herbert Honsowitz, ont été convoqués par le directeur général pour les affaires européennes, Ebrahim Rahimpour qui leur a donné un vif avertissement comme quoi ce genre d’événement pourrait « affecter négativement les mesures de confiance hautement nécessaires dans les relations entre l’Iran et l’UE”.

Lors de son voyage en Malaisie, le chef du système judiciaire l’ayatollah Mahmoud Hachemi-Shahroudi a fustigé l’UE pour avoir autorisé la manifestation.

L’OMPI a été mise sur la liste du terrorisme par l’Union européenne à la mi-2002, dans ce que la présidence espagnole de l’UE de l’époque a appelé un “geste de bonne volonté vers Téhéran”.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous