IranIran (actualité)Iran: législatives sur fond de crise

Iran: législatives sur fond de crise

-

Le second tour des élections législatives iraniennes s'est ouvert vendredi 25 avril à 8 heures heure locale pour élire 82 députés alors que les conservateurs ont déjà obtenu une confortable majorité au premier tour, le 14 mars dernier. Les électeurs devront choisir entre 164 candidats, dont douze femmes, pour pourvoir les 82 sièges restants, sur un total de 290.

"Un bon Parlement"

A Téhéran, les électeurs doivent élire 11 députés alors que 19 conservateurs ont été élus dès le premier tour. Ces élections se déroulent dans quelques 100 villes du pays, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

La télévision a montré des images du guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei mettant son bulletin dans l'urne peu après 8 heures.

La plus haute autorité de l'Etat a engagé les électeurs concernés à se rendre dans les bureaux de vote, en déclarant qu'un "ancien proverbe iranien dit que le travail est accompli par celui qui le termine, et ce deuxième tour finit le travail du premier".

Il a souhaité que "les gens se rendent aux urnes pour avoir un bon parlement".

Le premier tour, qui s'est tenu le 14 mars, a vu les conservateurs s'emparer d'environ les deux-tiers des sièges, et cette tendance devrait se confirmer au second tour.

Le Parlement, élu pour quatre ans, est dominé par les conservateurs depuis 2004. Le scrutin de l'époque avait été marqué par la disqualification massive, avant le vote, de candidats réformateurs par les autorités.

Inflation, la crainte des électeurs

Le même processus s'est répété cette année, avec environ 2000 candidats disqualifiés, dont une grande partie de réformateurs.

Leur défaite au premier tour, où ils ont recueilli une trentaine de sièges, a été particulièrement marquée dans la circonscription de Téhéran, où aucun de leurs candidats n'a franchi la barre des 25% de suffrages pour être élu.

Mais le camp réformateur n'en espère pas moins gagner encore une dizaine de députés au second tour.

Les bureaux de vote seront ouverts jusqu'à 18 heures heure locale. Les résultats sont attendus dans les 48 heures suivant la clôture des bureaux.

La campagne pour le second tour a duré seulement une semaine, comme celle du premier, et s'est terminée jeudi matin.

Aucun débat n'a été autorisé sur les médias télévisés et radio, qui sont un monopole d'Etat, alors que la dégradation de la situation économique, et notamment l'inflation, sont le premier sujet de préoccupation des électeurs.

L'entre-deux-tours a été marqué par des attaques verbales du président Mahmoud Ahmadinejad envers le président du Parlement Gholam-Hossein Hadad Adel, un conservateur auquel on prête des ambitions pour la présidentielle de 2009.

Le président iranien s'est aussi séparé de son ministre de l'Economie, Davoud Danesh Jafari, qui a sévèrement critiqué dans la foulée la politique économique de son gouvernement.
Le ministre de l'Intérieur, Mostapha Pour-Mohammadi, réputé lui aussi en conflit avec Mahmoud Ahmadinejad, devrait être remplacé après les législatives.

7,062FansJ'aime
1,179SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous