IranIran (actualité)Bush met en garde la Syrie et l'Iran sur...

Bush met en garde la Syrie et l’Iran sur les violences au Liban

-

"Je condamne fermement les récents efforts du Hezbollah et ceux de ses parrains étrangers à Téhéran et Damas, visant à user la violence et l’intimidation pour détourner le gouvernement et le peuple du Liban de leur volonté", a dit M. Bush dans un communiqué.

"La communauté internationale ne permettra pas aux régimes iranien et syrien, à travers leurs acolytes, de ramener le Liban à une domination et à un contrôle de l’étranger", a-t-il ajouté.

M. Bush a réaffirmé l’appui de Washington au Premier ministre libanais Fouad Siniora, alors que les violences entre partisans de la majorité et de l’opposition font craindre le retour de la guerre civile dans le pays.

"Pour assurer la sécurité du peuple libanais, les Etats-Unis continueront d’assister les forces armées libanaises afin de s’assurer qu’elles sont en mesure de défendre le gouvernement du Liban et de sauvegarder ses institutions", poursuit le président américain.

M. Bush a indiqué qu’il comptait mettre à profit son voyage au Proche et au Moyen-Orient pour avoir des consultations avec les dirigeants de la région afin de coordonner leurs efforts pour aider le gouvernement Siniora et pour que soient appliquées les résolutions de l’ONU défendant la souveraineté du Liban.

"Il est crucial que la communauté internationale s’unisse pour aider le peuple libanais au moment où il en a le plus besoin", a déclaré M. Bush, qui doit s’envoler mardi pour un voyage de cinq jours en Israël, en Arabie Saoudite et en Egypte.

"Les Libanais ont fait beaucoup de sacrifices pour défendre leur liberté, et les Etats-Unis vont continuer à les soutenir contre cette nouvelle attaque visant leur indépendance et leur sécurité", a-t-il encore déclaré.

Des combats entre partisans de la majorité et de l’opposition ont fait un mort et quatre blessés lundi dans la ville de Tripoli, au nord du Liban.

Selon les services de sécurité, 61 personnes sont mortes et 198 blessés dans le pays depuis 7 mai.

Au même moment, la majorité, soutenue par les Occidentaux, a répété qu’elle n’accepterait pas de dialoguer avec l’opposition menée par le Hezbollah, le puissant parti chiite appuyé par l’Iran et par la Syrie, sous la menace des armes.

7,062FansLike
1,164FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous