IranIran (actualité)Iran: un proche d'Ahmadinejad approuvé de justesse ministre de...

Iran: un proche d’Ahmadinejad approuvé de justesse ministre de l’Intérieur

-

AFP, 18 novembre 2008 – Le Parlement iranien a approuvé mardi de justesse la nomination par le président Mahmoud Ahmadinejad d’un de ses proches conseillers comme ministre de l’Intérieur après un scandale qui avait coûté son poste à son prédécesseur.

M. Sadegh Mahsouli a recueilli 138 voix, le nombre minimum de voix nécessaires à sa nomination à ce poste stratégique pour l’élection présidentielle de l’an prochain.

112 députés ont voté contre, cinq se sont abstenus et il y a eu 20 votes blancs sur 275 députés présents.

Immédiatement après le scrutin, des députés conservateurs et réformateurs ont annoncé qu’ils allaient en mettre en cause la validité dans une motion.

Le président du Parlement, Ali Larijani, a déclaré que "M. Mahsouli a obtenu un peu plus que la majorité. Il est donc devenu ministre".

Mais un député influent a jugé, sous couvert d’anonymat, qu’"un score si bas pour un ministre de l’Intérieur, qui a un grand rôle dans le gouvernement, est très mauvais".

"Ce vote montre que la satisfaction (de l’action) du gouvernement est à son niveau minimal", a déclaré pour sa part Ahmad Tavakoli, un des chefs de file des conservateurs au Parlement.

Agé de 49 ans, M. Mahsouli a servi, tout comme le président Ahmadinejad, dans le corps des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique du régime.

Le ministère de l’Intérieur est notamment chargé d’organiser les élections, et donc la présidentielle de juin 2009 où M. Ahmadinejad doit remettre en jeu son mandat.

M. Mahsouli remplace Ali Kordan, démis de ses fonctions le 4 novembre par une motion de censure du Parlement qui lui reprochait d’avoir menti sur sa possession d’un diplôme de l’université britannique d’Oxford qui s’était révélé être un faux.

La candidature de M. Mahsouli a donné lieu à des débats animés, certains députés mettant en cause l’origine de sa fortune, réputée considérable.

Ces questions avaient pesé en 2005 quand le président l’avait pressenti pour le poste de ministre du Pétrole. Il s’était retiré de la course après de dures critiques de députés qui l’avaient accusé de surcroît de n’avoir aucune expérience dans ce domaine.

M. Ahmadinejad a défendu son candidat devant les députés en affirmant le "connaître depuis plus de trente ans", et en soulignant son "rôle déterminant pendant la guerre" Iran-Irak (1980-1988).

Un député conservateur, Hassan Vanaie, lui a reconnu cette distinction, mais a souligné que "le seul point obscur est sa fortune".

"Qu’il vienne nous dire lui-même quelle en est l’origine", a poursuivi le député.

Un autre député conservateur, Heshmatollah Salahat-Piché a demandé le retrait de sa candidature en jugeant "dangereux de lier fortune et puissance".

"Il n’y a pas de problème à être milliardaire dans la société, mais en tant que ministre de l’Intérieur c’est un problème", a-t-il dit.

Mais d’autres conservateurs, comme l’influent Shahabeddine Sadr, ont souligné sa "fidélité au guide suprême", l’ayatollah Ali Khamenei pour soutenir sa candidature.

M. Mahsouli a nié, devant les députés, avoir bénéficié des largesses de l’Etat dans ses affaires privées, ainsi qu’avoir organisé la campagne présidentielle de M. Ahmadinejad en 2005: "il n’est pas vrai que j’étais à la tête de cette campagne", a-t-il dit.

L’élection de justesse de M. Mahsouli illustre les divisions profondes du camp conservateur, qui détient théoriquement plus des deux-tiers des sièges du Parlement.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous