IranIran (actualité)Des intellectuels chiites contestent conteste le concept de "Velayat...

Des intellectuels chiites contestent conteste le concept de « Velayat al-Fakih »

-

AFP, 20 novembre 2008 – Des intellectuels chiites arabes ont remis en cause les bases de cette branche de l’islam au risque de provoquer la colère des milieux traditionalistes de cette confession, dans un communiqué reçu jeudi par l’AFP.

Le communiqué, sous forme de manifeste, est signé par onze intellectuels dont sept d’Arabie saoudite, deux d’Irak (dont Ahmed al-Kateb, un religieux qui a rompu avec "la Houza", l’école chiite traditionnelle) et un du Koweït.

Le chiisme est né au VIIème siècle de la dispute sur la succession du prophète Mahomet, les chiites estimant qu’elle revenait de droit à ses descendants alors que les sunnites considéraient qu’elle devait être assurée par le plus qualifié des chefs musulmans.

Le communiqué s’intitule: "Pour une correction du parcours des chiites dans le monde arabe" et s’articule autour de 19 points.

Aux yeux de ses auteurs, rien ne justifie les célébrations des fêtes religieuses chiites avec des flagellations et automutilations. Or ces célébrations sont considérées par les chiites comme un acte fondateur de la foi puisqu’elles sont censées représenter le "martyre" de l’imam Hussein, le petit fils du prophète Mahomet tué par les Omeyyades (une dynastie sunnite).

Ce groupe d’intellectuels conteste aussi le concept de "Velayat al-Fakih", cher à l’imam Khomeiny, fondateur de le République islamique d’Iran, et qui affirme la primauté du religieux sur le politique.

Ils contestent en outre la tradition chiite qui consiste à "suivre" un religieux dans tout ce qui concerne les actes spirituels et temporels.

De même, ces intellectuels ne voient pas l’utilité de l’impôt religieux, le "Khoms", qui consiste à payer à un religieux le cinquième des revenus du fidèle. Ils préconisent de le consacrer à des oeuvres d’utilité publique.

L’un des signataires, le Saoudien Nadhir al-Majed a admis, dans une déclaration à l’AFP, la nature inhabituelle de la démarche, qui risque, selon lui, de provoquer la colère des chiites traditionalistes.

Il a toutefois défendu cette démarche en déclarant que "les chiites ont besoin d’une réforme qui vienne de l’intérieur (…) et de se réconcilier avec eux mêmes" pour pouvoir se réconcilier avec les sunnites et mettre fin aux tensions entre les deux principales branches de l’islam.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous