IranIran (actualité)Tony Blair insiste sur l'implication européenne en Iran et...

Tony Blair insiste sur l’implication européenne en Iran et en Irak

-

AFP, Londres, 8 février – Le Premier ministre britannique Tony Blair a souligné mardi l’importance de l’implication de tous les Européens, tant dans le processus de normalisation en cours en Irak que dans les négociations sur le nucléaire iranien.
M. Blair visait en particulier la France et l’Allemagne, opposés depuis deux ans à l’intervention militaire en Irak, mais acteurs essentiels du dialogue avec Téhéran.
Le Premier ministre, parlant devant une commission de la chambre des Communes, a de nouveau illustré sa vision d’un Royaume-Uni faisant office de pont entre l’Europe et les Etats-Unis.
Ses propos s’inscrivaient dans une phase d’intense activité diplomatique pour relancer les relations transatlantiques avant la visite à Bruxelles du président américain George W. Bush, à l’occasion d’un double sommet de l’Otan et de l’Union européenne (UE) le 22 février.
Une réunion de travail des ministres de la Défense de l’Otan doit aborder, dès mercredi et jeudi à Nice (France), les efforts de réconciliation sur l’Irak.
D’après M. Blair, l’Otan peut aboutir au sommet de Bruxelles à un accord permettant à des troupes de l’organisation d’entraîner les forces irakiennes.
« Je pense que l’on verra un accord sur l’aide pour entraîner les forces de sécurité irakiennes », a-t-il expliqué aux Communes. « J’espère, a-t-il ajouté dans une allusion à Berlin et Paris, que certains des pays qui n’ont pas été impliqués dans le conflit (…) seront (cette fois) impliqués ».
Le dirigeant du pays « meilleur ami de l’Amérique », selon l’expression récente de la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice, a voulu voir mardi « un bon signe » dans le fait que « l’Europe et les Etats-Unis travaillent ensemble » sur le dossier du nucléaire iranien.
« Je pense, a-t-il insisté, que c’est un bon signe que la France et l’Allemagne, avec lesquels nous étions en désaccord sur l’Irak, travaillent très étroitement avec nous au sujet de l’Iran ».
Les Européens, soutenus par les Etats-Unis, veulent que l’Iran mette fin définitivement à son programme d’enrichissement d’uranium. Le pays a accepté une suspension provisoire mais refuse d’aller plus loin, arguant que son programme nucléaire est exclusivement civil.
De nouvelles discussions ont repris mardi à Genève entre les Iraniens d’une part et des représentants français, allemands et britanniques.
Abordant également le terrorisme, Tony Blair s’est dit persuadé, comme Washington, que « l’Iran soutient le terrorisme ».
Il a appelé fermement le régime des mollahs à « aider et ne pas entraver » les efforts de paix.
Mais, a assuré le Premier ministre, « personne ne croit aujourd’hui que le terrorisme puisse être défait en usant seulement de moyens policiers ou militaires ».
La violence dirigée contre l’Occident « sera aussi battue, a affirmé Tony Blair, par la promotion de la démocratie et des droits de l’Homme, et en apportant la liberté aux gens ».
Le Premier ministre a cité l’exemple de l’Irak. Mais il a aussi mentionné l’Afghanistan, où l’Otan joue déjà un rôle important, et le Proche-Orient, que les Européens ont spécialement à coeur.
La démocratie à Bagdad et à Kaboul, a-t-il affirmé, et l’établissement de la paix entre Israël et les Palestiniens seraient « un grand coup » au terrorisme.
Interrogé d’autre part sur les relations entre les Etats-Unis et l’Onu, M. Blair a jugé que « les relations s’améliorent », évoquant le « soutien » apporté par le secrétaire général Kofi Annan aux élections.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous