IranIran (actualité)Iran: manifestation contre l’interdiction d’un journal de l’opposition

Iran: manifestation contre l’interdiction d’un journal de l’opposition

-

ImageIran Focus: Suite à l’interdiction de parution du journal Etemad Melli appartenant à Mehdi Karoubi, candidat malheureux de l’élection présidentielle, de nombreux opposants ont manifesté lundi aprè-midi à Téhéran contre cette nouvelle mesure répressive du guide suprême Ali Khamenei.

 Selon les informations parvenues à Iran Focus, de nombreux manifestants se sont rassemblés devant l’édifice du journal en bravant l’interdit et une forte présence de la milice du Bassij. Vers 17 h 30 (local) des heurts se sont produites lorsque la milice a chargé les manifestants. De nombreux personnes, dont plusieurs femmes ont été blessées par les voltigeurs en motocyclette. Les manifestants, dont les femmes étaient en première ligne, ont exprimé leur colère en scandant « mort à Khamenei le criminel ».

Mehdi Karoubi, ex-président du parlement, avait dénoncé les sévices infligés à des manifestants incarcérés après l’élection présidentielle.

Parallèlement un religieux ultraconservateur a demandé une peine de 80 coups de fouet contre l’ex-candidat au motif qu’il aurait menti à ce sujet.

"La nuit dernière (dimanche soir, ndlr) un représentant du parquet s’est rendu à l’imprimerie d’Etemad Melli et a ordonné une suspension temporaire du journal", a dit un fils de M. Karoubi, Hossein, cité sur le site internet du parti du candidat réformateur.

Le religieux Ahmad Khatami, dont les vues expriment généralement celles des ultraconservateurs, a déclaré pour sa part que "selon les enseignements religieux, si une personne accuse une autre de crime sexuel et ne peut le prouver, il doit recevoir 80 coups de fouet", selon le quotidien Kayhan lundi.

Karoubi, farouche opposant à Ahmadinejad, a répété dimanche soir que ces accusations ne le feraient pas taire.

"Les autorités ont créé un tel climat que personne n’ose parler. Mais ces comportements et ces intimidations ne me réduiront pas au silence et je dirai les choses que je juge nécessaires", a dit  Karoubi dans un communiqué.

Mehdi Karoubi avait formulé ses premières accusations le 29 juillet dans une lettre à Hashemi Rafsandjani. Il affirmait que des détenus avaient été "sauvagement violés" en détention.

Dans des propos publiés samedi dans son journal Etemad Melli, Mehi Karoubi a affirmé que certains détenus étaient morts en prison après avoir été "battus et torturés".

avec AFP

7,062FansLike
1,164FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous