IranIran (actualité)Iran: Appel international pour sauver les 36 otages en...

Iran: Appel international pour sauver les 36 otages en grève de la faim depuis 39 jours

-

ImageIran Focus: Alors que les 36 membres du mouvement d’opposition des Moudjahidines du Peuple (Ompi)  pris en otage en sont à leur 39e jour de grève de la faim, le premier ministre irakien Nouri Al-Maliki, empêche leur remise en liberté à la demande du régime iranien. 36 membres de l’OMPI avaient été pris en otage par les forces irakiennes pendant l’attaque fin juillet contre le Camp d’Achraf qui avait fait 11 morts et près de 500 blessés.

Le 24 août le tribunal de Khalis avait ordonné leur libération. Selon un communiqué de l’opposition organisée, l’état de santé de trois otages Mehdi Zareh, Mochfegh Kongui et Rahman Heydari s’est détériorée. Bien que tous trois aient un besoin urgent de soins médicaux et doivent être transférés à l’hôpital des forces américaines, le gouvernement irakien s’y oppose.

La semaine dernière après leur jugement de remise en liberté, les opposants avaient annoncé que l’ambassade du régime iranien à Bagdad exerçait des pressions pour empêcher leur libération.

Selon certaines sources à Bagdad, Manouchehr Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères, dans une visite à Bagdad, a insisté sur le fait qu’il fallait faire obstacle à la libération des 36 otages. Il a demandé à son ambassadeur, Kazemi-Qomi, d’exercer un maximum de pressions dans ce sens.

Hier matin, un des otages, Hossein Sarv-Azad, prisonnier politique pendant neuf ans dans les prisons du régime iranien, en grève de la faim, a perdu connaissance en voulant se lever. Il est tombé au sol et la police a été obligée de l’hospitaliser à Khalis.

Le Conseil national de la Résistance iranienne, a souligné dans un communiqué qu’enlever et détenir illégalement des personnes protégées par la convention de Genève constitue un crime de guerre. La responsabilité de ces mesures et du moindre tort porté à ces otages incombe directement au Premier ministre irakien et elle est également passible de poursuites devant des instances et une cour de justice internationales, it le communiqué.

Des centaines d’opposants iraniens sont en grève de la faim à Washington, Ottawa, Londres, Berlin, La Haye et Stockholm, Khalis (Irak) et à Achraf depuis plus d’un mois en solidarité avec les otages.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous