IranIran (actualité)Iran: le Parlement demande à Ahmadinejad de reprendre le...

Iran: le Parlement demande à Ahmadinejad de reprendre le travail

-

TEHERAN, 30 avril 2011 (AFP) – Par Laurent MAILLARD – Le Parlement iranien a demandé au président Mahmoud Ahmadinejad d’accepter le veto du Guide suprême Ali Khamenei au limogeage de son ministre du Renseignement, et de reprendre le travail après huit jours d’un boycott qui a ouvert une nouvelle crise à la tête de l’Iran.

Plus de 216 députés (sur 290) ont signé une lettre demandant à M. Ahmadinejad de se soumettre à la décision du Guide qui a refusé il y a deux semaines le limogeage de Heydar Moslehi par le président, a rapporté samedi le quotidien Sharg citant un député conservateur de Téhéran, Reza Akrami.

« Nous attendons que vous suiviez le Guide suprême et mettiez fin à une situation qui fait le jeu de nos ennemis », écrivent les députés dans cette lettre.

M. Ahmadinejad a réagi au veto de l’ayatollah Khamenei, vécu comme un camouflet, en annulant sans explication toute apparition publique ou déclaration depuis le 22 avril, une absence spectaculaire pour un président d’habitude omniprésent dans les médias.

Il a boycotté deux conseils des ministres et plusieurs réunions officielles, suspendu ses activités à la présidence dont le site internet est vierge depuis dix jours, et annulé un déplacement dans la ville sainte de Qom, bastion du clergé conservateur.

Une délégation de la majorité conservatrice du Parlement est par ailleurs allée voir M. Ahmadinejad chez lui « récemment » pour lui demander de « reprendre son travail », selon M. Akrami.

De son côté, l’ayatollah Khamenei a lancé samedi un avertissement contre toute « manifestation de désaccord » au sein du régime, sans nommer le président ni ses opposants mais dans une claire allusion à la crise actuelle.

« La plus petite manifestation de désaccord porte tort au pays. (…) Nos ennemis (…) se réjouissent chaque fois qu’une atmosphère de confrontation apparaît en pleine lumière, et nous devrions l’éviter », a souligné le numéro un iranien.

Le président demeurait toujours silencieux samedi soir, mais son entourage a donné quelques signes d’apaisement.

Un conseiller de M. Ahmadinejad, Ali Akbar Janvanfekr, a indiqué sur son site internet que le président avait été « peiné et préoccupé » par cette affaire, dans laquelle son plus proche conseiller, Esfandiar Rahim Machaie, a été violemment mis en cause par ses adversaires ultra-conservateurs.

Mais « c’est un soldat » et il va « balayer la peine de son coeur et repartir de l’avant » avec le soutien du Guide, a affirmé M. Janvanfekr.

« Le président va poursuivre sa tâche », et « s’expliquera bientôt », a indiqué de son côté une députée conservatrice, Fatemeh Aliya, après une rencontre avec M. Ahmadinejad.

Le site internet du gouvernement a laissé entendre que le président avait repris certaines activités, en annonçant qu’il avait transmis samedi au Parlement un projet de loi sur la coopération entre l’Iran et plusieurs pays voisins.

Le courant ultra-conservateur du régime a toutefois poursuivi ses attaques contre M. Machaie rendu responsable de la tentative de limogeage de M. Moslehi, éclaboussant au passage M. Ahmadinejad qui a toujours farouchement défendu son directeur de cabinet.

Bête noire des conservateurs depuis plusieurs années pour son libéralisme supposé et son influence sur le président, M. Machaie est désormais accusé d’être le chef d’un courant « déviationniste » menaçant le régime.

« Actuellement, c’est Mashaie qui est président », a dénoncé l’adjoint du représentant du Guide auprès des Gardiens de la révolution (le bras armé du régime), l’hodjatoleslam Mojtaba Zolnour, en qualifiant le conseiller présidentiel de « branche pourrie » dont M. Ahmadinejad devrait « s’écarter ».

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous