IranIran (actualité)Iran/scandale financier: le Parlement veut limoger le ministre de...

Iran/scandale financier: le Parlement veut limoger le ministre de l’Economie

-

AFP, 23 octobre – Le Parlement iranien a lancé dimanche une procédure de destitution du ministre de l’Economie, accusé de laxisme dans une escroquerie de 1,6 milliard de dollars qui secoue la classe politique et financière iranienne depuis plusieurs semaines.

M. Shamseddin Hosseini devra répondre devant les députés d’un contrôle insuffisant des banques iraniennes impliquées dans le scandale et de la nomination de responsables financiers n’ayant pas les compétences nécessaires, selon le site internet de la télévision d’Etat.

Le ministre a en principe dix jours pour comparaître devant le Majlis (Parlement), qui écoutera ses explications avant de voter éventuellement sa destitution.

Le montant de l’escroquerie, estimé à 2,6 milliards de dollars par les médias, a ensuite été revu à la baisse à 1,6 milliard par le ministère de l’Economie.

Quelque 22 personnes ont été arrêtées dans ce scandale qui a vu un groupe privé obtenir d’importants prêts de grandes banques d’Etat grâce à de fausses lettres de crédit pour racheter une quarantaine d’entreprises en Iran.

Le scandale a pris d’emblée une connotation politique, certains médias conservateurs hostiles au président Mahmoud Ahmadinejad ayant accusé son directeur de cabinet et principal conseiller, Rahim Esfandiar Machaie, d’avoir demandé au ministre des Finances de faciliter ces opérations.

« Le ministre sera aussi questionné sur son incapacité à résister aux pressions d’autres responsables de l’exécutif », a précisé un membre de la présidence du Majlis M. Omidvar Rezai, cité par les médias.

Le 14 septembre, M. Ahmadinejad avait dénoncé ces accusations et demandé à la justice « de désigner des gens honnêtes pour instruire cette affaire ».

Il s’est réaffirmé confiant que les membres de son gouvernement seraient blanchis, dans une interview à CNN dont les médias iraniens ont publié des extraits depuis deux jours.

Les procédures de destitution de ministres par le Majlis sont relativement fréquentes en Iran, où les relations entre gouvernement et Parlement sont traditionnellement difficiles.

Le dernier ministre à en avoir fait les frais a été celui des Transports, destitué en février après un accident d’avion meurtrier.

 

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous