IranNucléaireIran/accord nucléaire : la communauté internationale reste prudente

Iran/accord nucléaire : la communauté internationale reste prudente

-

Le document sera un succès à condition qu’il débouche sur un accord « final » d’ici au 30 juin, ce qui n’est pas garanti, relèvent les observateurs.

Le président américain Barack Obama a parlé d’une « entente historique » qui devra toutefois faire l’objet de « vérifications sans précédent » quant à son application. Si l’Iran triche, « le monde le saura ». Selon lui, «cet accord n’est pas basé sur la confiance, mais sur des vérifications sans précédent ».

Il a insisté sur le fait que les sanctions pesant sur l’Iran seraient levées en fonction de l’application de l’accord et que celles liées au soutien apporté par l’Iran au terrorisme ou à son programme balistique seraient maintenues.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a jugé qu’il « reste du travail à faire pour aller jusqu’au bout, le bout étant un accord général qui sera ratifié par le Conseil de sécurité des Nations Unies ».

Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier a averti qu’il était « trop tôt pour fêter » car « chaque négociateur sait qu’il n’y a aucune garantie du succès des négociations ». Il a appelé à la poursuite des efforts pour transformer l’accord cadre en accord définitif.

Au Proche-Orient, l’Arabie saoudite a espéré un « accord final contraignant » pour l’Iran.

L’opposition iranienne a pour sa part appelé à la vigilance vis-à-vis du régime iranien. Dans un communiqué, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a estimé qu’ «une déclaration avec des généralités, sans signature ni l’approbation officielle de Khamenei ne barrera jamais la route à la bombe atomique ni aux tromperies inhérentes à la tyrannie religieuse. Contraindre tout simplement le régime à respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU est le seul moyen de l’empêcher de se doter de la bombe atomique. »

Les observateurs relèvent les failles de l’accord

Le chercheur Jean-Sylvestre Mongrenier a déploré qu’un droit à l’enrichissement ait été reconnu aux mollahs. «Car les résolutions du Conseil de sécurité exigeaient l’arrêt des centrifugeuses, rappelle ce membre de l’Institut Thomas More. Aujourd’hui, on lui accorde le droit d’en conserver 6 000. Donc, petit à petit, les Iraniens, qui ne sont pas sur une même échelle du temps que les démocraties occidentales, obtiennent des concessions diplomatiques réelles et cruciales, tout en violant les lois internationales.» Une exception mondiale dangereuse qui se doit, selon lui, d’être soulignée.

D’autres lacunes de l’accord sont: Premièrement, aucun calendrier contraignant de mise en application ne semble encore avoir été arrêté, ce qui promet une poursuite harassante du feuilleton diplomatique pendant encore au moins trois mois. L’Iran, dont la politique intérieure est capricieuse, pourrait continuer de faire traîner les choses, même s’il devrait logiquement s’appliquer à faire preuve de bonne volonté s’il espère une levée des sanctions à moyen terme.

Deuxièmement, les capacités balistiques de l’Iran ont été exclues, dès le départ, du paramètre des négociations. Or elles sont évidemment liées à son programme nucléaire clandestin et la République islamique va conserver toutes ses capacités militaires actuelles.

Troisièmement, les termes de l’accord sont assez flous concernant ce qu’on appelle les «possibles dimensions militaires». Ce champ de négociations concerne les réponses que l’Iran n’a jamais données à l’agence de Vienne sur ses activités nucléaires militaires réalisées avant 2003. La communauté internationale ferme les yeux sur cette question et donne une sorte de «prime au tricheur» assez peu orthodoxe, au strict regard du droit international.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous