IranNucléaireL’opposition iranienne note le recul du régime mais estime...

L’opposition iranienne note le recul du régime mais estime qu’il n’écarte pas le danger de sa bombe nucléaire

-

Dans un communiqué publié jeudi, à l’issue de l’annonce de l’accord cadre sur le programme nucléaire iranien, la principale opposition iranienne souligne un net recul de Téhéran sous la contrainte, mais estime qu’une déclaration avec des généralités, sans signature, ni approbation officielle de Khamenei, ne barrera pas la voie à la bombe atomique.

Les pays 5+1 et l’Iran ont annoncé jeudi à Lausanne un accord cadre suite à de longues négociations concernant le programme nucléaire controversé du régime iranien.

Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (opposition), a déclaré dans un communiqué publié à Paris : « le régime iranien a été finalement contraint au bout de seize mois, à reculer une fois de plus en se dirigeant vers ce qu’il appelle le « poison du nucléaire » (des négociations nucléaires). »

Ce recul, a noté la dirigeante de la Résistance iranienne, est sous le coup de la peur et des pressions est en nette opposition avec les bases et les lignes tracées il y a deux semaines par le Guide suprême du régime, Khamenei, en personne.

Mme Radjavi a estimé que la conjoncture géopolitique de la région et les sanctions internationales ont contribué à ce recul : « L’opération « Tempête décisive » et la coalition des pays de la région contre l’expansionnisme et les agressions au Yémen du fascisme religieux au pouvoir en Iran, les effets éreintants de l’embargo et la situation sociale explosive en Iran, ainsi que les menaces répétées du Congrès américain appelant à la fermeté avec le régime iranien et à l’augmentation des sanctions », ont eu des conséquences sur la décision de Téhéran.

Mais elle a toutefois mis en garde : « Une déclaration avec des généralités, sans signature ni l’approbation officielle de Khamenei ne barrera jamais la route à la bombe atomique ni aux tromperies inhérentes à la tyrannie religieuse. La poursuite des négociations avec le fascisme religieux dans le cadre de la complaisance ne pourra donner à la région et au monde de sécurité contre le danger nucléaire. »

L’opposition iranienne juge que le seul moyen d’empêcher le régime de se doter de la bombe atomique reste de le contraindre tout simplement d’appliquer les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. « Le processus des négociations de 2002 à nos jours, en particulier le dernier marathon d’un an et demi, témoigne clairement du fait que le régime des mollahs ne comprend que le langage de la fermeté et de la force. » a ajouté l’opposante iranienne.

Elle a été particulièrement sceptique sur l’issue de ces pourparlers : « La souplesse et les concessions injustifiées des P5+1 au régime à qui on peut faire le moins de confiance au monde ne fait que lui procurer davantage de temps et augmente encore plus les dangers qui en découlent pour le peuple iranien, la région et le monde. Nul n’ignore que c’est pour garantir sa survie que le fascisme religieux a investi de manière colossale afin de se doter de la bombe atomique. Rechercher l’alternative à l’intégrisme islamiste et au banquier centrale du terrorisme au sein même de ce régime ne mène à rien. L’alternative se trouve dans un Iran démocratique et non atomique. »

Le Conseil national de la Résistance iranienne a été à l’origine de la découverte du programme nucléaire clandestin du régime iranien en 2002. Au fil des années, il a informé la communauté internationale et l’Agence Internationale de l’Energie atomique (AIEA) sur les multiples aspects du programme militaire iranien.

 

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous