IranNucléaireL'AIEA réclame plus d'informations à l'Iran sur ses centrifugeuses

L’AIEA réclame plus d’informations à l’Iran sur ses centrifugeuses

-

AFP, Vienne, 14 juin – Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Mohammed ElBaradei a réclamé mardi davantage d’informations aux Iraniens sur leur programme de centrifuges pour enrichir l’uranium, mais a fait état de progrès sur d’autres aspects du programme nucléaire controversé de l’Iran.

M. ElBaradei faisait le point devant le conseil des gouverneurs de l’AIEA à Vienne, qui l’avait réélu la veille à l’unanimité pour un troisième mandat de quatre ans comme directeur général, sur les activités de son agence, notamment sur les garanties de non-prolifération des armes nucléaires.

« L’Iran, concernant son programme de centrifugeuses pour l’enrichissement (…) a fourni des documents et informations insuffisants pour répondre à une série de questions en suspens » sur ses rapports avec un réseau fournisseur. Ceci justifie le maintien de l’enquête sur l’Iran, selon lui.

M. ElBaradei faisait référence aux demandes d’éclaircissements de l’AIEA sur des plans de centrifugeuses sophistiquées P2, dont l’Iran a reconnu avoir pris possession il y a sept ans, mais en affirmant ne pas les avoir développées. Ces assurances provoquent le scepticisme, y compris au sein de l’AIEA.

L’uranium enrichi par des centrifugeuses peut, à des degrés divers, servir à produire de l’électricité nucléaire, mais aussi à fabriquer l’arme atomique.

L’affaire implique le réseau du père de la bombe atomique pakistanaise Abdul Qadeer Khan qui a vendu en contrebande des secrets et matériaux nucléaires à la Corée du Nord, à l’Iran et à la Libye.

Avant un rapport détaillé sur l’Iran de son adjoint Pierre Goldschmidt, probablement jeudi, il a cependant distribué des bons points à la république islamique.

Ainsi, l’agence atomique est satisfaite de la coopération du Pakistan pour expliquer des contaminations passées en Iran avec des matériaux radioactifs, qui, selon Téhéran, provenaient de pièces importées.

« L’agence fait des progrès sur un des deux sujets principaux qui restent, l’origine d’une contamination à l’uranium faiblement et hautement enrichi en plusieurs endroits d’Iran », a dit M. ElBaradei en remerciant « un Etat membre », à savoir le Pakistan, d’avoir récemment coopéré avec l’AIEA.

M. ElBaradei a aussi redemandé aux Iraniens de permettre à ses inspecteurs de vérifier les sites suspects de Parchine (où selon les Américains des tests seraient menés pour des détonateurs de bombe nucléaire) et de Lavizan, site rasé depuis (où des équipements sensibles pourraient avoir été utilisés pour enrichir l’uranium).

Lundi il avait souligné que « l’Iran a respecté ses engagements » auprès des Européens sur le gel de l’enrichissement d’uranium. Bien que l’enrichissement soit autorisé par le Traité de non-prolifération (TNP), M. ElBaradei souhaite que l’Iran – qui a caché des activités sensibles pendant 18 ans – ne le relance pas afin de rétablir la confiance internationale sur ses intentions pacifiques.

En échange du gel de l’enrichissement, l’Union européenne veut faire des propositions de coopération détaillées à l’Iran d’ici août.

Par ailleurs, le directeur de l’AIEA a jugé l’échec de la révision du TNP, le mois dernier à New York, « particulièrement décourageant au vu des défis urgents du moment », comme la contrebande nucléaire et la menace du terrorisme nucléaire.

Il a apporté pour cela son soutien à la proposition américaine de créer un comité qui examinera « les moyens de renforcer le système de garanties », destinées à empêcher la prolifération.

M. ElBaradei, un Egyptien de 62 ans, a été réélu parce que les Etats-Unis, isolés, ont fini par renoncer la semaine dernière à leur opposition, malgré des désaccords passés sur l’Irak et l’Iran.
Enfin il a insisté mardi sur l’urgence d’une solution sur la Corée du Nord, un Etat qui est sorti du TNP fin 2002 avant d’expulser les inspecteurs de l’AIEA et qui affirme avoir des armes nucléaires.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous