IranNucléaireLe gouvernement iranien continue de violer les engagements de...

Le gouvernement iranien continue de violer les engagements de l’accord nucléaire

-

Le régime iranien est revenu sur ses engagements envers l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en refusant d’autoriser les inspecteurs des Nations Unies à réparer les équipements de surveillance de leurs installations nucléaires, bien qu’il ait accepté la demande deux semaines auparavant.

Selon le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, la décision du régime d’interdire aux inspecteurs de l’ONU d’accéder à l’atelier de fabrication de composants de centrifugeuses à Karaj « est contraire aux termes convenus de la déclaration conjointe publiée le 12 septembre ».

Grossi s’est rendu à Téhéran à la mi-septembre et a conclu un accord avec le régime iranien pour procéder à l’entretien en retard de ses équipements dans les installations nucléaires.

L’accord visait à éviter de nouvelles tensions avec la communauté internationale avant la réunion du Conseil des gouverneurs de l’AIEA et à créer les bases pour reprendre les négociations sur le programme nucléaire iranien.

Le régime a continué à tromper l’AIEA à chaque instant pour tenter de cacher ses activités nucléaires. Ils ont refusé de répondre aux questions sur les traces d’uranium trouvées dans trois installations non déclarées et ont refusé d’adhérer à l’accord sur le nucléaire de 2015 pour réduire leur stock d’uranium hautement enrichi.

Ce n’est qu’un événement parmi une série d’événements récents qui ont prouvé la réticence du régime iranien à résoudre les problèmes liés à son programme nucléaire.

Iran nucléaire
Iran nucléaire

Plus tôt ce mois-ci, l’AIEA a publié un rapport avertissant la communauté internationale des stocks croissants d’uranium hautement enrichi du régime, ainsi que de son manque de coopération en ce qui concerne la maintenance des équipements de surveillance de leurs installations nucléaires.

Grossi a déclaré dans un rapport en août que les inspecteurs qu’il avait envoyés à Téhéran avaient confirmé que le régime avait alors produit 200 grammes d’uranium métal enrichi à 20 %.

Deux mois plus tôt, lors d’une convention du conseil des gouverneurs de l’AIEA, il avait averti que la réticence du régime à répondre à leurs questions affectait sérieusement la capacité de l’AIEA à garantir le caractère pacifique du programme nucléaire iranien.

En février, les inspecteurs de l’AIEA ont confirmé que le régime avait produit 3,6 grammes d’uranium métal à la centrale nucléaire d’Ispahan. Le régime prétend avoir besoin d’uranium hautement enrichi à des fins civiles.

Les membres européens de l’accord nucléaire de 2015, connu sous le nom de Plan d’action global commun (JCPOA), ont exprimé leur inquiétude quant à la production d’uranium métal par le régime et ont confirmé que l’Iran n’en avait pas besoin à des fins civiles.

Au lieu de cela, il s’agit d’une « étape clé dans le développement d’une arme nucléaire ».

Dans son récent discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, Raïssi a réitéré que son régime ne serait pas soumis au JCPOA tant que toutes les sanctions n’auraient pas été levées.

Il n’a fait aucune mention du dangereux stock d’uranium hautement enrichi de son régime.

La réalité est que le gouvernement iranien a trompé le monde en cachant son programme nucléaire, tandis que la seule méthode de la communauté internationale pour essayer de freiner ses activités a été d’accorder des concessions ou de faire preuve de complaisance.

Tout accord qui ne ferme pas complètement les installations de fabrication de bombes, d’enrichissement et du nucléaire du régime est inacceptable du point de vue du peuple iranien.

Lire aussi : Des images satellites montrent que Téhéran n’a jamais arrêté ses projets de fabrication de bombes nucléaires

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous