IranNucléaireLa France prête à discuter après les "ouvertures" de...

La France prête à discuter après les « ouvertures » de l’Iran

-

AFP, Paris, 10 août – La France s’est dit prête mercredi, avec ses partenaires européens, à discuter de toute « idée nouvelle » permettant d’aboutir à un « accord à long terme » sur le nucléaire avec Téhéran, après les « ouvertures » du nouveau président iranien Mahmoud Ahmadinejad sur ce dossier.

S’exprimant lors d’un point de presse à Paris, Marie Masdupuy, porte-parole adjointe du ministère des Affaires étrangères, a de nouveau appelé l’Iran à revenir « sans attendre » à la « suspension vérifiée » par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de toutes les activités nucléaires sensibles, y compris la conversion d’uranium.

La porte-parole française a fait cette déclaration à un moment où les 35 Etats membres du Conseil des gouverneurs de l’AIEA, réunis depuis mardi en session d’urgence, peinaient à s’accorder sur une réponse adéquate à l’Iran, qui devait rouvrir dans la journée son usine de conversion d’uranium à Ispahan.

Mardi, le président Ahmadinejad avait déclaré vouloir continuer à négocier avec les Européens sur le nucléaire, mais dans d’autres termes, après que Téhéran eut rejeté la veille une offre de coopération européenne. « Nous sommes prêts à poursuivre les négociations (avec les Européens), j’ai des initiatives et des propositions nouvelles que j’annoncerai après la formation de mon gouvernement », avait-il dit.

« Nous avons pris note des ouvertures faites par le président Ahmadinejad », a déclaré mercredi Marie Masdupuy, ajoutant : « nous sommes disposés à poursuivre, avec nos partenaires européens, et en liaison avec l’AIEA, les discussions avec les autorités iraniennes ».
La porte-parole française a estimé que seul le retour à la suspension des activités nucléaires sensibles restaurerait « la confiance de la communauté internationale » vis-à-vis de l’Iran et permettrait « la reprise des négociations ».

« Dans ce cadre, nous sommes naturellement prêts à discuter, au cours des négociations, de toutes les propositions ou idées nouvelles qui permettraient de parvenir à un accord à long terme », a-t-elle dit.
Selon Marie Masdupuy, l’accord de Paris « confirme le droit de l’Iran de se doter d’un programme nucléaire civil dans le cadre du TNP (Traité de non prolifération) ».

L’offre de coopération des Européens « reste sur la table et nous invitons l’Iran à se donner le temps de l’étudier sérieusement », a-t-elle conclu.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous