IranNucléaireTéhéran bloquera les inspections de l'AIEA si l'Iran est...

Téhéran bloquera les inspections de l’AIEA si l’Iran est envoyé devant l’ONU

-

AFP : 14 octobre – L’Iran n’autorisera plus les inspecteurs de l’AIEA à travailler sur son territoire si la question du programme nucléaire iranien est portée devant le Conseil de sécurité de l’ONU, a prévenu jeudi à Moscou un responsable du Parlement iranien.

« Si cela arrive, le Parlement prendra la décision qui s’impose. Il n’y aura alors plus de place pour des inspections, il n’y aura plus aucune transparence », a déclaré le président de la commission parlementaire pour la sécurité nationale et la politique extérieure, Aladdin Broujerdi, lors d’une conférence de presse.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a donné à l’Iran jusqu’au 25 novembre pour dissiper le soupçon qu’il ne fabrique pas secrètement la bombe atomique. L’agence spécialisée des Nations unies a aussi réclamé la suspension de toutes les activités iraniennes d’enrichissement d’uranium.

L’AIEA pourrait décider, lors de sa session commençant le 25 novembre, de déférer le dossier devant le Conseil de sécurité, comme le réclament les Etats-Unis, si elle estime ne pas avoir obtenu satisfaction.

Le responsable iranien, arrivé mercredi en Russie pour une visite de deux jours, a par ailleurs assuré, en réponse à une question, que les documents pour la livraison par Moscou de combustible nucléaire pour la future centrale iranienne de Bouchehr (sud) et pour le rapatriement vers la Russie du combustible usagé étaient « prêts et seraient signés bientôt ».

Ces documents pourraient être signés lors d’une visite en Iran, en novembre, du chef de l’Agence fédérale russe pour l’énergie atomique (Rosatom) Alexandre Roumiantsev, « si les questions commerciales sont réglées d’ici là », a précisé l’ambassadeur d’Iran à Moscou, Gholamreza Shafei.

L’accord devrait être finalisé lors d’une visite du président russe Vladimir Poutine, dont la date n’est pas encore fixée, avait pour sa part déclaré mardi à Téhéran le chef de la diplomatie iranienne, Kamal Kharazi.

« L’accord a été retardé par des discussions techniques et financières mais sera signé prochainement », avait-il ajouté.

La signature de l’accord sur la livraison du combustible pour la centrale de Bouchehr que les Russes construisent actuellement dans le sud de l’Iran achoppe officiellement sur la question du financement du rapatriement en Russie de l’uranium usagé.

Moscou a exigé que Téhéran s’engage à retourner l’uranium après usage, pour s’assurer qu’il ne soit pas détourné à des fins militaires.

La Russie est elle-même sous la pression des Etats-Unis qui l’incitent à ne pas livrer à l’Iran l’uranium enrichi.

Téhéran a accepté le principe de la restitution du combustible après usage mais demande à la Russie de payer le rapatriement et le stockage du combustible.

Le Rosatom a relevé jeudi que les travaux de construction pour le premier réacteur de la centrale de Bouchehr étaient terminés.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous