IranNucléaireL’Iran demande à l’UE de ne pas renvoyer son...

L’Iran demande à l’UE de ne pas renvoyer son dossier nucléaire aux Nations Unies

-

Iran Focus,Téhéran, 15 janvier – Samedi, le ministre iranien des Affaires Étrangères a délivré un communiqué sur le problème soulevé par la décision de Téhéran de reprendre ses activités liées à l’enrichissement d’uranium qui étaient suspendues auparavant et ce, en contradiction directe avec les souhaits de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique et en violation de son accord avec la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, les trois États de l’Union Européenne qui avaient mené les négociations nucléaires avec la République Islamique pendant deux ans et demi.

Suite à la décision de l’Iran de mener des activités de recherche et de développement nucléaire à son usine d’enrichissement d’uranium de Natanz, au centre de l’Iran, les 3 Européens ont déclaré qu’ils avaient l’intention de renvoyer le dossier atomique de l’Iran devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Le ministre des Affaires Étrangères a affirmé que l’Iran avait tout à fait le droit de mener des activités de recherche nucléaire en vertu de l’article 3 de la charte de l’AIEA et de l’article 4 du Traité de Non-prolifération.

Téhéran se dit disposé à accepter de nouvelles négociations avec les 3 Européens, mais a souligné que toute discussion devait être « sérieuse, constructive, aboutir à un résultat et proposer un calendrier acceptable ».

Téhéran a dit qu’il ne tolèrerait aucun effort visant à isoler des pays de la région dans le but de maintenir la politique du « régime dominateur », soit les États-Unis.

L’Iran a demandé à l’UE de s’abstenir de faire comparaître le dossier nucléaire de Téhéran à l’AIEA devant le Conseil de Sécurité. « Toute tentative absurde d’annuler la possibilité de résoudre ce problème par la voie technique et légale de l’AIEA changera complètement les conditions. »

La théocratie « annonce que la suspension des négociations, l’organisation d’une session d’urgence du conseil des gouverneurs de l’AIEA et toute méthode énergique et offensive ne contribueront pas à résoudre ce problème, et de plus, mèneront la diplomatie, fondée sur l’entente et la coopération, à une impasse ».

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous