IranNucléaireL’Iran cherche à accéder à la capacité nucléaire par...

L’Iran cherche à accéder à la capacité nucléaire par plusieurs moyens

-

The Washington Times, 2 février – De Bill Gertz – L’Iran fabrique actuellement des armes nucléaires à base aussi bien de plutonium que d’uranium enrichi dans le cadre d’un programme de développement secret, a déclaré hier un haut responsable du département d’État américain.

« Le régime de Téhéran cherche activement à accéder à la capacité nucléaire », a affirmé dans son discours Robert G. Joseph, sous-secrétaire d’État pour le contrôle des armes.

Dans une déclaration préparée pour une conférence de la Commission américaine des affaires publiques d’Israël, M. joseph a affirmé que l’Iran suivait « plusieurs procédés lui offrant la capacité de produire de la matière fissile pour des armes ».

Ces commentaires constituent une révélation publique rare de la part de l’administration Bush concernant le programme d’armes nucléaires secret de l’Iran.

« Nous pensons que l’Iran a choisi le procédé du plutonium avec la construction d’un réacteur de recherche à eau lourde et d’une usine à eau lourde », a-t-il dit, faisant remarquer que Téhéran conduit des expériences de séparation du plutonium ainsi que des travaux de purification.

« L’Iran marche sur la voie de l’enrichissement de manière encore plus agressive, montrant son engagement et sa détermination à dépenser des sommes énormes d’argent au mépris de la communauté internationale dans la construction d’installations pour convertir et enrichir de l’uranium. »

M. Joseph a déclaré qu’une usine iranienne à Natanz abritait des centaines de centrifugeuses pour enrichir de l’uranium et que des documents découverts dernièrement indiquaient que l’Iran avait le savoir-faire pour couler et façonner à la machine des hémisphères d’uranium enrichi. « Nous ne connaissons aucune autre application pour ces hémisphères que des armes nucléaires », a-t-il affirmé.

L’Iran détient également des missiles, tels que le Shahab-3 ayant une portée de presque 1300 km, et travaille sur des missiles à longue portée pouvant transporter des têtes nucléaires, selon M. Joseph.

« Nous pensons qu’ils aspirent à cette capacité pour pouvoir prendre en otages les villes de nos amis au Moyen Orient et en Europe, et peut-être même dans le futur celles de notre propre pays », a-t-il affirmé.

« Si Téhéran va au bout de son projet, l’Iran pourrait croire qu’il peut mettre en oeuvre ses projets d’expansion en pensant que nous n’accepterions pas le risque d’assister nos alliés dans le Golfe. »

L’administration Bush n’acceptera pas un Iran armé de bombes nucléaires en raison de la menace qu’il représente pour la région, du soutien de Téhéran aux organisations terroristes telles que le Hezbollah et la menace directe qu’il représente pour les forces américaines et les alliés dans la région, en Europe et en Asie, d’après M. Joseph.

En outre, si l’Iran possédait des armes nucléaires, ce serait un « élément déclencheur » pour une prolifération d’armes plus importante et cela représenterait une menace pour Israël.

« Non content de sa campagne pour saper le processus de paix, [le président iranien Mahmoud »> Ahmadinejad croit probablement que les armes nucléaires sont un instrument de choix pour parvenir à son objectif déclaré de rayer Israël de la carte », a-t-il dit. « Malgré les conséquences apocalyptiques qui en résulteraient pour l’Iran, le régime pourrait se tromper, ou accepter ces conséquences au nom du martyre. »

Hier, à Téhéran, M. Ahmadinejad s’en est pris violemment aux États-Unis et a juré de résister à la pression des « pays tyrans », tandis que les nations européennes faisaient circuler un projet de résolution demandant que Téhéran soit renvoyé devant le Conseil de Sécurité de l’ONU en raison de ses activités nucléaires.

M. Joseph a averti que l’Iran se situait « à la jonction » des armes de destruction massive et du terrorisme. « Si l’Iran détient de la matière fissile ou des armes nucléaires, l’éventualité de leur transfert vers une tierce partie serait plus grande, à dessein ou par dérivation. »

Quant à la menace d’une action militaire, M. Joseph a déclaré : « Le président a souligné plusieurs fois que toutes les options étaient à l’ordre du jour pour lutter contre la menace iranienne, mais nous préférons largement régler ce problème par une diplomatie efficace ».

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous