IranNucléaireL'Iran est déterminé à riposter à une notification de...

L’Iran est déterminé à riposter à une notification de son dossier à l’Onu

-

AFP, Téhéran, 3 février – L’Iran est déterminé à passer à l’enrichissement industriel d’uranium et à limiter sa coopération avec l’AIEA, en représailles à la décision attendue vendredi de l’agence de sécurité nucléaire onusienne d’informer le Conseil de sécurité de l’Onu sur le dossier iranien.

L’Iran pourrait ainsi se soustraire dés samedi au régime de contrôle renforcé de ses installations dans le cadre du protocole additionnel du Traité de non-prolifération (TNP), avertissait mardi le chef de la diplomatie Manouchehr Mottaki.

Depuis, les autorités iraniennes ont multiplié les mises en garde contre une notification de leur dossier nucléaire au Conseil de sécurité.
L’exécutif de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), qui a entamé sa réunion d’urgence jeudi, doit se retrouver vendredi à 14H00 GMT pour mettre aux voix un projet de résolution en ce sens, rédigé par les Européens et soutenu par les Etats-Unis.

Mais jeudi soir encore, le président iranien ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad, a asséné que « le peuple iranien suit sa propre voie et ne renoncera à aucune condition à son droit légitime », à la technologie nucléaire.

Juste après, l’agence Irna a fait état d’une lettre officielle adressée par le principal dirigeant iranien en charge du nucléaire, Ali Larijani, au directeur de l’AIEA, Mohamed ElBaradei.

« En cas d’envoi du dossier iranien au Conseil de sécurité, sous quelque forme que ce soit, le contrôle des activités nucléaires iraniennes par l’AIEA sera considérablement limité et l’Iran reprendra toutes ses activités nucléaires suspendues, sans aucune restriction », a dit M. Larijani.

Ce dernier n’a pas caché que parmi les activités suspendues volontairement par l’Iran il y a plus de deux ans, celles liées à l’enrichissement industriel d’uranium seront au coeur des représailles.
M. Ahmadinejad l’avait souligné en remarquant que « le principal dans l’énergie nucléaire c’est l’enrichissement ».

C’est d’ailleurs l’annonce le 10 janvier par Téhéran de sa décision de reprendre des activités de recherche liées à l’enrichissement d’uranium qui est à l’origine de la crise actuelle.

La maîtrise de ce procédé est indispensable pour obtenir aussi bien le combustible nécessaire au fonctionnement d’une centrale nucléaire, que la charge d’une bombe atomique.

C’est ce qui fait peur aux Occidentaux, qui soupçonnent le programme nucléaire civil iranien de dissimuler un volet militaire pour obtenir l’arme atomique.

Les Européens et les Américains, avec M. ElBaradei, ont demandé aux Iraniens de revenir sur le redémarrage des activités de l’usine pilote d’enrichissement d’uranium de Natanz, où se trouve aussi une unité industrielle d’enrichissement.

Mais Téhéran a rejeté sèchement cette demande, en arguant que son programme de « recherche » n’était pas négociable.

« Evidemment nous espérons que l’Iran va comprendre le message qu’il doit revenir à une suspension complète (de ses activités) et ne pas riposter », a dit un diplomate occidental en poste à Téhéran, en soulignant que des mesures de représailles constitueraient « un geste très dangereux ».

Mais comme l’a affirmé vendredi à l’AFP un membre de la commission des Affaires étrangères du Parlement, Hamid Reza Hadji-Babaïe, « le gouvernement et le peuple iranien sont déterminés à défendre leur droit ».

« Le monde doit accepter que l’Iran maîtrise la technologie nucléaire civile, et les gens sont prêts à supporter les difficultés pour défendre leur droit », a-t-il ajouté en référence à l’application éventuelle de sanctions contre l’Iran.

Une attitude qui pourrait ne pas être seulement défensive. Ali Larijani a ainsi déclaré mardi que « les pays qui utilisent tous leurs moyens pour arrêter notre programme de recherche nucléaire doivent s’attendre à ce que l’Iran utilise toutes ses capacités dans la région ».

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous