IranNucléaireBush : Le Conseil de Sécurité, une menace imminente...

Bush : Le Conseil de Sécurité, une menace imminente pour l’Iran

-

Associated Press, Washington, 1er juin – De Jennifer Loven – Le président Bush a déclaré jeudi que le conflit autour du programme nucléaire de l’Iran irait tout droit au Conseil de Sécurité de l’ONU si Téhéran poursuivait l’enrichissement d’uranium.

« Nous verrons s’il s’agit ou non de la position ferme de leur gouvernement », a affirmé Bush après un meeting avec son Cabinet à la Maison Blanche. « S’ils continuent de s’obstiner, s’ils continuent de dire au monde ‘On se fiche de votre opinion’, alors le monde va agir en concert. »

Concernant le soutien de la Chine et de la Russie, crucial pour l’adoption d’un accord sur l’Iran qui comprenne aussi des menaces de sanctions, Bush a déclaré qu’il avait « reçu une réponse positive » de la part du président russe Vladimir Poutine lors d’une conversation avec lui mardi.

« Nous attendons de la Russie qu’elle participe à l’initiative du Conseil de Sécurité », aurait dit Bush à Poutine. « Nous verrons s’ils acceptent ou non de le faire. »

Bush était cependant moins positif quant à son entrevue jeudi avec le président chinois Hu Jintao à propos de l’Iran.

« Ils ont compris notre stratégie », a dit Bush. « Le point le plus positif concernant toutes les conversations que j’ai eues, c’est cet accord uniforme selon lequel les Iraniens ne doivent pas obtenir l’arme nucléaire. Nous allons discuter de tactiques et de stratégies afin de nous assurer que la communauté internationale parle d’une seule voix distincte. »

La secrétaire d’Etat Condoleezza Rice a affirmé que les Etats-Unis et ses partenaires internationaux étaient proches d’un accord qui offrirait à l’Iran des avantages économiques s’il abandonnait ses activités nucléaires pouvant mener à la production de bombes. Rice a rencontré à Vienne les ministres des Affaires étrangères des nations européennes qui ont mené les négociations l’année dernière avec l’Iran et qui participeraient à la présentation de ce nouveau marché, ainsi que les représentants de la Chine et de la Russie.

Ce meeting a eu lieu le lendemain de l’annonce surprise des Etats-Unis selon laquelle ils étaient maintenant prêts à se joindre aux pourparlers européens directs avec l’Iran, toutefois uniquement à la condition que l’Iran suspende ses activités suspectes et revienne à la table des négociations. Ce revirement dans la tactique américaine a pour objectif d’offrir aux Iraniens une dernière chance d’éviter des sanctions punitives.

Le ministre des Affaires étrangères iranien s’est réjoui de cette idée de discussions directes, mais a rejeté la condition formulée par les USA qui dicte que Téhéran doit d’abord suspendre l’enrichissement d’uranium.

« L’Iran se réjouit d’un dialogue sous des conditions justes, mais n’abandonnera pas ses droits », aurait déclaré jeudi le ministre des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki selon la télévision nationale iranienne.

Bush a affirmé : « Le choix appartient aux Iraniens ».

« Ils ont déjà dit, à ce propos, qu’ils étaient disposés à suspendre », a-t-il affirmé. « Ceci leur donne une seconde chance de prouver que ces mots veulent dire quelque chose. »

La série de mesures à laquelle Rice a fait référence mercredi fera l’objet de nouvelles négociations auxquelles vont participer les Etats-Unis. Les discussions antérieures entre l’Iran, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne se sont enlisées l’année dernière. L’Iran insiste sur le fait que ses travaux nucléaires sont pacifiques et visent à développer une nouvelle source d’énergie.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous