IranNucléaireVers un accord final entre UE et Iran à...

Vers un accord final entre UE et Iran à l’AIEA sur l’enrichissement

-

AFP : 26 novembre – Un accord paraissait imminent sur le gel de l’enrichissement de l’uranium iranien et sur une résolution présentée par les Européens vendredi soir à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a indiqué son porte-parole.
« Nous pensons qu’on est très proche d’un accord » et « il y a un sentiment d’optimisme au conseil des gouverneurs » de l’AIEA, a déclaré le porte-parole, Mark Gwozdecky.
L’Iran avait demandé mercredi que 20 centrifugeuses de recherche soient exemptées d’un accord de coopération conclu avec trois pays européens (Allemagne, France et Grande-Bretagne) et donc du gel de toutes les activités liées à l’enrichissement de l’uranium, que Téhéran avait proclamé lundi.
« Une fois que la question des centrifugeuses est résolue, les Européens feront un examen final », a précisé M. Gwozdecky.
Selon un diplomate occidental, le directeur-général de l’AIEA Mohamed ElBaradei attendait une lettre des Iraniens confirmant le retrait de la demande d’exemption.
Si cette lettre est jugée acceptable par l’agence onusienne chargée de vérifier la non-prolifération, et qu’elle confirme la mise sous surveillance des centrifugeuses en cause, elle sera transmise aux trois Etats européens – Allemagne, France et Grande-Bretagne, selon cette source.
Le conseil des gouverneurs, l’exécutif politique de 35 membres de l’AIEA, est réuni depuis jeudi à Vienne. S’il y avait entente de tous vendredi soir, le conseil devait se retrouver samedi après-midi, mais si un obstacle de dernière heure devait survenir, alors le débat sur une résolution par consensus serait repoussée à lundi, selon l’AIEA.
Le principal négociateur Hossein Moussavian a aussi déclaré à l’AFP qu’un accord était proche. « Il n’y a aucun doute qu’à l’heure actuelle nous respectons pleinement nos engagements » concernant la suspension de l’enrichissement, a auparavant affirmé M. Moussavian.
Alors que les autres centrifugeuses qui servent à enrichir l’uranium ont été mises sous scellés par les inspecteurs de l’AIEA en début de semaine, la demande d’exemption formulée mercredi avait paru remettre en cause l’accord entre Européens et Iraniens du 7 novembre à Paris.
Téhéran s’y engage à une pleine suspension de ses activités d’enrichissement — une « mesure de confiance » qui va au delà des obligations du Traité de non-prolifération (TNP) mais que lui demande la communauté internationale pour garantir que les Iraniens ne sont pas en train de fabriquer l’arme nucléaire comme le pense Washington.
L’uranium hautement enrichi permet en effet de produire de l’électricité civile mais aussi des matériaux militaires.
En échange, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ont promis des garanties de coopération à long terme et accepté de ne pas traduire l’Iran devant le Conseil de sécurité de l’Onu en vue de possibles sanctions internationales.
Les Etats-Unis se sont ralliés ces derniers jours, sans enthousiasme, à la résolution de compromis européenne, mais ils se disent convaincus de la « mauvaise foi » de Téhéran.
Le président Mohammad Khatami avait qualifié, jeudi, de mauvais le dernier projet des Européens.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous