IranNucléaireLe nucléaire iranien s'invite au sommet de l'OCS à...

Le nucléaire iranien s’invite au sommet de l’OCS à Shanghai

-

AFP, Shanghai, 14 juin – La présence cette semaine à Shanghai du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, pour une réunion régionale à laquelle participe aussi Vladimir Poutine, place la Chine sur le devant de la scène dans la crise nucléaire qui oppose Téhéran aux Occidentaux.

Attendu mercredi soir, Mahmoud Ahmadinejad participera jeudi au sommet de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS), organisme dominé par Pékin et Moscou au sein duquel l’Iran a le statut d’observateur.

Mais ce sera surtout l’occasion pour le président iranien, dont la venue en Chine est critiquée par Washington, de rencontrer en marge de la réunion de l’OCS son homologue chinois, Hu Jintao, pour la première fois.

« Hu Jintao aura des discussions bilatérales avec lui, la question nucléaire iranienne sera abordée », indiquait récemment un porte-parole chinois.

L’Iran étudie actuellement l’offre présentée par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, dont la Chine, ainsi que l’Allemagne, visant à le convaincre de suspendre son enrichissement d’uranium. Elle contient des mesures incitatives, mais aussi une menace d’action devant le Conseil s’il s’y refuse.

Mardi, en coulisses de la réunion de l’AIEA à Vienne, la Chine et la Russie ont refusé de se joindre à un projet occidental de déclaration menaçant Téhéran de sanctions sur son programme nucléaire.

Un peu plus tôt, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Jiang Yu avait réaffirmé à Pékin la volonté de son pays de « jouer un rôle constructif pour aider à résoudre pacifiquement le problème nucléaire iranien ».

« La Chine apprécie l’attitude de l’Iran d’étudier attentivement les nouvelles propositions et espère une réponse positive de l’Iran », avait-elle ajouté.

Il est trop tôt pour dire si la réunion de Shanghai permettra des avancées dans la crise nucléaire iranienne, mais les analystes soulignent en tout cas son caractère exceptionnel.

« C’est une bonne chose que Hu Jintao et Vladimir Poutine s’assoient avec Ahmadinejad et peut-être le persuadent de ne pas s’aventurer trop loin sur la route du nucléaire », suggère David Zweig, universitaire et expert de la Chine à Hong Kong.

Certains observateurs notent que si la Chine ne veut pas se mettre à dos l’Iran, qui lui fournit une partie de son pétrole dont elle a bien besoin, elle tient aussi à ménager les Etats-Unis, tout en jouant un rôle diplomatique actif dans la crise.

« C’est clair. La Chine ne veut pas défier les Etats-Unis et changer l’ordre mondial établi par Washington, la relation sino-américaine prime sur la relation entre Pékin et Téhéran », estime ainsi Ji Kaiyun, un expert en relations sino-iraniennes à l’Université de Chongqing (sud-ouest).

La Chine ne veut cependant pas laisser passer l’occasion d’envoyer un nouveau message aux Etats-Unis, estiment certains analystes.

« Les Américains ne s’en sortent pas bien avec les pays qu’ils ostracisent, comme Cuba, la Corée du Nord et l’Iran », déclare Paul Harris, spécialiste de politique étrangère américaine de l’Université Lingnan à Hong Kong.

« Les Chinois ont une manière différente d’aborder les problèmes, ils sont prêts à parler avec tout le monde et en évitant d’isoler l’Iran, ils disent aux Américains que leur approche n’est pas la seule possible », précise M. Harris.

Créée il y a dix ans, l’Organisation de Coopération de Shanghai compte six pays membres (Chine, Russie, Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan et Ouzbékistan). Quatre autres (Mongolie, Iran, Inde et Pakistan) ont le statut d’observateur.

L’OCS est souvent présentée comme une tentative de faire contrepoids aux Etats-Unis en Asie centrale.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous