IranNucléaireL’Iran veut attendre 2 mois avant de répondre à...

L’Iran veut attendre 2 mois avant de répondre à l’offre nucléaire de l’UE

-

Bloomberg – L’Iran veut attendre encore deux mois avant de répondre à l’offre de mesures avantageuses de l’Union Européenne visant à encourager la République islamique à stopper son programme d’enrichissement d’uranium, d’après les commentaires du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

« Nous allons examiner les propositions d’après notre droit légitime et, si Dieu le veut, nous allons donner notre opinion sur ces propositions avant la fin de Mordad », le mois iranien se terminant le 22 août, a annoncé aujourd’hui Ahmadinejad dans un discours à ses partisans dans la province d’Hamedan, dont les images ont été diffusées en direct à la télévision nationale.

C’est « horriblement long » pour une réponse, a répondu le président des Etats-Unis, George W. Bush, lors d’une conférence de presse aujourd’hui après avoir rencontré les leaders de l’UE à Vienne. « Cela ne devrait pas prendre aussi longtemps aux Iraniens pour analyser une offre raisonnable. »

Tandis qu’aucun délai précis n’a été imposé à l’Iran pour répondre à l’offre, Bush a déclaré le 9 juin que l’Iran disposait « de plusieurs semaines, non de plusieurs mois » pour décider de suspendre ou non ses activités d’enrichissement nucléaire de manière vérifiable afin d’éviter une action du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Ce retard va probablement intensifier les tensions en Amérique et en Union Européenne, qui ont accusé l’Iran d’essayer de gagner du temps dans les négociations. Autrement, cela pourrait donner aux dirigeants iraniens en faveur d’un compromis avec l’Occident plus de temps pour convaincre les autres, selon Bernard Hourcade, directeur des études sur l’Iran au Centre national pour la recherche scientifique en France.

« Ce qui importe, c’est de trouver une solution durable. Beaucoup de gens en Iran sont fermement opposés à toute ouverture sur l’Occident. Ils auraient saboté la décision d’Ahmadinejad s’ils avaient accepté l’offre de l’UE aujourd’hui », a affirmé Hourcade dans une interview téléphonique depuis Paris. « Si la décision est bien étudiée, il y a gros à parier qu’un consensus va émerger. »

LE CONSEIL DE SECURITE

Le 8 mars, l’organe de surveillance nucléaire de l’ONU a renvoyé l’Iran devant le Conseil de Sécurité après trois années d’inspections de l’agence qui ne sont pas parvenues à déterminer si les travaux atomiques de l’Iran étaient pacifiques ou non. En novembre 2003, l’Agence internationale de l’Energie atomique a reproché à l’Iran d’avoir dissimulé certaines parties de son programme nucléaire pendant 18 ans.

L’Iran a réduit sa coopération avec les inspecteurs de l’agence atomique de l’ONU depuis que l’offre a été faite, ont fait remarquer des diplomates de l’UE la semaine dernière.

L’Iran a redémarré l’enrichissement d’uranium le 6 juin, jour où les mesures incitatives commerciales et économiques ont été présentées à Téhéran, selon l’organe de surveillance nucléaire de l’ONU.

Ce projet de mesures avantageuses a été approuvé le 1er juin par les diplomates des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU (les Etats-Unis, la Chine, la Russie, le Royaume-Uni et la France) ainsi que par l’Allemagne. Chacun des membres permanents détient un pouvoir de veto sur les résolutions du conseil.

Ahmadinejad a déclaré aujourd’hui que l’Iran accepterait « des pourparlers sur un pied d’égalité, justes et sans condition préalable ».

L’ENRICHISSEMENT D’URANIUM

Les USA et l’UE désirent que l’Iran suspende l’enrichissement d’uranium avant les négociations sur le paquet. L’Iran poursuit actuellement son programme d’enrichissement d’uranium en défiant la pression internationale et une résolution non obligatoire de l’ONU.

Le 19 juin, Bush a menacé d’une « action » du Conseil de Sécurité de l’ONU dans le cas où l’Iran rejetait l’offre de l’UE.

« Nous espérons qu’ils accepteront notre offre et qu’ils suspendront volontairement leurs activités pour que nous puissions travailler sur un accord qui apportera à l’Iran de vrais avantages », a dit le président américain ce jour-là. « Si les dirigeants iraniens rejettent notre offre, une action devant le Conseil de Sécurité s’en suivra, ainsi qu’une isolation plus importante du pays et des sanctions politiques et économiques progressivement plus sévères », a déclaré Bush.

« Je pense que nous ne devrions pas jouer avec le temps », a affirmé le chancelier autrichien Wolfgang Schuessel lors d’une conférence de presse aujourd’hui aux côtés de Bush à Vienne. « Nous en avons discuté pendant des mois et des mois. C’est le moment opportun pour l’Iran de prendre cette offre, de la saisir et de négocier. C’est bien équilibré. »

L’APPEL DE BUSH

Aujourd’hui, Bush a répété que l’Iran devait être privé de la « capacité » de développer l’arme nucléaire et qu’il devait suspendre son programme d’enrichissement pour que les Etats-Unis puissent se joindre à des négociations directes. « Nous espérons qu’ils vont voir le sérieux de nos intentions », a dit Bush.

L’offre propose également la création d’un groupe international afin de fournir à l’Iran de la technologie sophistiquée de réacteur à eau légère, a déclaré un haut responsable américain connaissant le contenu de l’offre. Un partenariat énergétique a été évoqué, contenant la promesse d’aider l’Iran à moderniser ses industries de pétrole et de gaz, selon le haut responsable, qui a demandé à rester anonyme.

L’Iran affirme que l’enrichissement a pour but de produire de l’électricité, en accord avec le Traité de Non-prolifération nucléaire auquel il est signataire. Les dirigeants iraniens ont nié les allégations américaines selon lesquelles ils développent des armes, en violation de l’accord. L’enrichissement d’uranium peut servir à alimenter un réacteur atomique ou bien à former le cœur d’une bombe. Les USA accusent l’Iran de vouloir fabriquer une bombe atomique.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous