IranNucléaireL'Iran donnera sa réponse sur le nucléaire entre les...

L’Iran donnera sa réponse sur le nucléaire entre les 14 et 22 août

-

AFP, Téhéran, 9 juillet – L’Iran donnera sa réponse sur l’offre des grandes puissances pour qu’il suspende son enrichissement d’uranium entre les 14 et 22 août inclus, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki.

« Nous répondrons pendant la dernière semaine du mois (iranien) de Mordad », qui va du 14 au 22 août, a dit le ministre à la presse, en marge d’une conférence sur la sécurité en Irak.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait annoncé que son pays donnerait sa réponse à l’offre des grandes puissances, présentée à l’Iran le 6 juin, vers la fin du mois de Mordad.

Le négociateur en chef du nucléaire iranien Ali Laridjani doit rencontrer mardi à Bruxelles le représentant de la diplomatie de l’Union européenne, Javier Solana, en compagnie de quatre des six pays à l’origine de l’offre de coopération.

M. Mottaki a semblé minimiser l’importance de cette rencontre, alors que les Occidentaux n’avaient pas caché qu’ils en attendaient au moins un signal sur les intentions de l’Iran à l’égard de l’offre qui leur a été faite.

Les grandes puissances « doivent répondre aux ambiguïtés que nous avons constatées (dans l’offre, ndlr), et ces réponses doivent être apportées par les décisionnaires », a dit M. Mottaki, en jugeant que « ce n’est pas M. Solana qui pourrait éclaircir ces ambiguïtés ».

L’offre présentée par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne contient un ensemble de mesures incitatives, notamment en matière nucléaire et commerciale, mais reste liée à la condition préalable d’une suspension de l’enrichissement d’uranium par Téhéran.

M. Mottaki a aussi mis en garde contre toute décision que pourraient prendre les membres du G8 contre l’Iran, lors de leur sommet prévu du 15 au 17 juillet à Saint-Pétersbourg (Russie).
Se référant à ce sommet, il a remarqué que « toute décision adoptée sans la présence de l’Iran, si elle est inconsidérée, pourrait endommager l’atmosphère positive créée » avec l’ouverture de discussions.

Les Etats-Unis n’ont pas caché qu’ils chercheraient, faute d’un accord de Téhéran à l’offre qui lui a été faite avant la tenue du G8, à obtenir des mesures contraignantes contre l’Iran devant le Conseil de sécurité.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous