IranNucléaireL'Iran répète qu'il ne suspendra pas l'enrichissement

L’Iran répète qu’il ne suspendra pas l’enrichissement

-

AFP, Téhéran, 24 juillet – L’Iran refuse de suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium, exigée par les grandes puissances dans leur offre de coopération nucléaire, a répété lundi le porte-parole du gouvernement, Gholamhossein Elham.

« Nous avons dit que nous sommes prêts à discuter de tous les points dans le cadre des négociations, mais poser des conditions préalables, crée des conditions d’inégalités. Ce ne sont plus des négociations », a déclaré M. Elham lors de son point de presse hebdomadaire.

« Nous n’acceptons aucune condition préalable », a-t-il ajouté.

« Les négociations doivent respecter les droits de chacun et se dérouler dans des conditions d’égalité et d’entente », a-t-il ajouté.

Il a néanmoins ajouté que « la République islamique d’Iran estime toujours que l’offre des pays européens est une bonne occasion pour régler la question nucléaire iranienne par le dialogue et la diplomatie ».

Après le refus de Téhéran de répondre rapidement à l’offre de coopération nucléaire, les grandes puissances ont décidé de renvoyer le dossier iranien au Conseil de sécurité.

Jeudi dernier, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ont présenté un projet de résolution qui exige de l’Iran une suspension de ses activités d’enrichissement d’uranium.

Les cinq pays membres du Conseil de sécurité (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne) plus l’Allemagne sont actuellement en train d’examiner ce texte.

« Le Conseil de sécurité décide (…) que l’Iran doit suspendre toute activité d’enrichissement et de retraitement, y compris la recherche et le développement, ce qui doit être vérifié par l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique), et suspendre la construction d’un réacteur à eau lourde », stipule le projet présenté par la France.

Il annonce également l’intention du Conseil, au cas où l’Iran n’appliquerait pas la résolution, « d’adopter des mesures additionnelles en vertu de l’article 41 du chapitre VII de la charte des Nations unies si cela est nécessaire pour assurer le respect » de la résolution.

De son côté, l’Iran affirme que son programme d’enrichissement d’uranium est seulement destiné à produire du combustible pour ses futures centrales nucléaires civiles.

Le chef des négociateurs nucléaire iranien, Ali Larijani, a déclaré que l’Iran ne donnera sa réponse que le 22 août prochain.

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous