IranNucléaireTéhéran juge impossible de suspendre l'enrichissement de l'uranium

Téhéran juge impossible de suspendre l’enrichissement de l’uranium

-

Le Monde, 22 août – Les dirigeants iraniens, qui devaient donner leur réponse officielle, mardi 22 août, aux propositions des six grandes puissances sur le dossier nucléaire ont jugé, lundi, que cela serait « impossible ». La proposition exige notamment l’arrêt de l’enrichissement de l’uranium.

Téhéran a en outre annoncé son intention de développer ses projets de production de plutonium. « Avec les progrès techniques des scientifiques iraniens et dans les conditions actuelles, la suspension est désormais impossible », a déclaré Mohamed Saidi, vice-président de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique.

Auparavant, la plus haute autorité de l’Etat, l’ayatollah Ali Khamenei, avait affirmé que « dans le dossier nucléaire et dans d’autres dossiers, avec l’aide de Dieu, de la patience et de l’effort, l’Iran poursuivra son chemin avec force et en recueillera les fruits ».

Le Parlement iranien pourrait entamer une procédure visant à arrêter les inspections de son programme nucléaire par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) si la pression internationale augmente et en cas de sanctions à son encontre, a déclaré, lundi, Alaeddin Boroujerdi, le chef de la commission des affaires étrangères et de la sécurité nationale du Parlement. « Si les Européens agissent de manière précipitée et ignorent les droits du peuple iranien (en matière nucléaire), les inspections n’auront plus lieu d’être », a-t-il expliqué.

M. Boroujerdi n’a pas voulu dire si les caméras installées par l’AIEA pour surveiller les sites nucléaires iraniens seraient également visées par cette loi.

« DATE BUTOIR »

En réponse à ces déclarations, le président américain George Bush a réclamé lundi que le Conseil de sécurité de l’ONU décide rapidement de sanctions contre l’Iran si ce dernier n’accepte pas de suspendre l’enrichissement d’uranium à l’expiration de la date butoir du 31 août, fixée par le Conseil de sécurité.

« Il est bon d’avoir des dates butoirs, mais ce qui compte vraiment, c’est la volonté », a déclaré M. Bush lors d’une conférence de presse. « Si les gens se moquent du Conseil de sécurité des Nations unies, il faut que cela ait des conséquences », a-t-il ajouté.

Les prix du pétrole ont rebondi, lundi, à l’ouverture du marché new-yorkais, les courtiers craignant des sanctions économiques contre l’Iran. – (AFP.)

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous