IranNucléaireLe chef de la diplomatie russe ne voit aucune...

Le chef de la diplomatie russe ne voit aucune raison d’imposer des sanctions à l’Iran

-

Iran Focus, Londres, 24 septembre – Le ministre russe des affaires étrangères Sergei Lavrov a déclaré samedi à Moscou qu’il n’y avait aucune raison d’imposer des sanctions à l’Iran sur son programme nucléaire controversé, a rapporté l’agence de presse Itar-Tass.

« La Russie n’a jamais utilisé de termes factices pour régler un problème. Notre objectif est d’assurer l’inviolabilité du régime de non prolifération », a déclaré Lavrov.

« La Russie ne reste pas à rien faire en attendant de voir comment vont se terminer les négociations du haut représentant de l’UE Javier Solana. Elle travaille activement avec ses partenaires iraniens pour assurer un résultat des plus favorables à l’issue de ces contacts », a-t-il ajouté.

“Tous les participants aux négociations appellent à joindre leurs efforts pour régler le problème par des moyens politiques et diplomatiques. Il existe suffisamment de possibilités pour trouver une solution au problème”, a-t-il dit, ajoutant qu’il était convaincu que les efforts de Solana et de la communauté internationale contribueraient à la reprise des négociations avec Téhéran.

La Russie construit en partie une centrale nucléaire majeure en Iran, à Bouchehr, pour un milliard de dollars.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté le 31 juillet la résolution 1696 demandant que Téhéran suspende toutes ses activités d’enrichissement d’uranium avant le 31 août à moins de subir des sanctions. Téhéran n’a pas respecté cette date limite.

Le chef du gendarme nucléaire de l’ONU Mohammad El Baradei a rapporté le 31 août que Téhéran n’avait pas suspendu ses activités et avait empêché les inspecteurs de l’AIEA d’inspecter ses installations nucléaires.

Des bruits courent comme quoi Téhéran accepterait de suspendre l’enrichissement pendant deux mois afin d’éviter une résolution du Conseil de Sécurité imposant des sanctions légères pour avoir ignoré les demandes du conseil et de l’AIEA.

Des diplomates occidentaux ont dit que l’Iran a demandé des concessions sérieuses de l’occident pour cette suspension provisoire. Cela comprend une suspension complète et permanente de toutes les actions du conseil de sécurité à son encontre pour les violations de ses obligations nucléaires et la reconnaissance de son droit d’enrichir l’uranium sur son propre sol.

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous