IranNucléaireA Moscou, Larijani menace de revoir la coopération de...

A Moscou, Larijani menace de revoir la coopération de l’Iran avec l’AIEA

-

AFP, Moscou, 10 novembre – Le négociateur en chef du nucléaire iranien Ali Larijani a menacé vendredi à Moscou de revoir sa coopération avec l’AIEA si le Conseil de sécurité de l’ONU adopte en l’état le projet de résolution soumis par les Européens et qui prévoit des sanctions économiques contre Téhéran.

« Nous réexaminerons nos relations avec l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) si l’ONU adopte la résolution de la troïka européenne sans prendre en compte les amendements présentés par la Russie », a déclaré M. Larijani, cité par l’agence Interfax.

Arrivé dans la matinée à Moscou pour des « négociations » visant à « trouver une solution » à la crise iranienne, M. Larijani a rencontré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avant des entretiens avec son homologue du Conseil russe de sécurité Igor Ivanov.

Le haut responsable iranien fait référence au projet de résolution soumis par les Européens au Conseil de sécurité de l’ONU et encore discuté jeudi à New York.

Les six grandes puissances (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne et France, plus l’Allemagne) achoppent toujours sur ce texte qui prévoit des sanctions économiques et commerciales contre l’Iran pour son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium.

La Russie veut apporter des amendements visant à supprimer, entre autres, toute mention des sanctions individuelles envisagées -interdiction de voyager et gel des avoirs financiers à l’étranger- contre les Iraniens associés aux activités nucléaires.

Alliée traditionnelle de l’Iran, la Russie cherche à jouer sa propre partition dans le bras de fer engagé entre Téhéran et la communauté internationale.

Moscou avance depuis des mois une proposition visant à concilier les ambitions énergétiques iraniennes et les préoccupations occidentales en créant une société commune russo-iranienne qui pourrait enrichir de l’uranium iranien sur le territoire russe.

« Cette proposition n’a jamais été rejetée et elle reste sur la table des négociations », a déclaré M. Larijani. « La discussion sur ce thème continue », a-t-il ajouté, cité par l’agence Ria Novosti.

Jeudi, l’ambassadeur iranien à Moscou, Gholamreza Ansari, avait salué cette proposition, estimant qu’elle n’est « pas en contradiction » avec celle faite dans ce domaine à la France début octobre par Téhéran, tout en la relativisant fortement.

« La proposition russe concerne la création d’une société commune sur le territoire de la Fédération de Russie, alors que l’Iran propose de la créer sur son propre territoire », a souligné l’ambassadeur dans un entretien accordé à l’agence russe Itar-Tass.

Le négociateur en chef iranien a martelé que son pays était prêt à trouver une issue à la crise dans le cadre de négociations avec les Six.

M. Lavrov a aussi répété le credo russe pour une poursuite des « négociations ».

« Nous prônons de manière inchangée un règlement négocié de ce problème, nous verrons si on réussit à aller de l’avant », a dit le ministre russe.

En juillet, les Six s’étaient entendus pour donner une date limite à l’Iran pour accepter leurs propositions – dont des incitations économiques – et suspendre ses activités d’enrichissement, sous peine de sanctions.

La résolution 1696 du Conseil de sécurité avait ensuite donné jusqu’au 31 août à l’Iran pour suspendre cet enrichissement, ce que Téhéran n’avait pas fait.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous