IranNucléaireL'Iran défie l'ONU en annonçant la prochaine installation de...

L’Iran défie l’ONU en annonçant la prochaine installation de 3.000 centrifugeuses (ACTUALISATION, PA

-

Par Farhad POULADI

TEHERAN, 24 déc 2006 (AFP) – L’Iran a défié le Conseil de sécurité après le vote d’une résolution lui imposant des sanctions, en affirmant qu’il va entamer dès ce dimanche des travaux pour installer 3.000 centrifugeuses pour enrichir l’uranium, en affirmant que l’Occident devait accepter de vivre avec un « Iran nucléaire ».

« Notre réponse immédiate à la résolution du conseil de sécurité est que dès aujourd’hui nous allons commencer nos activités (pour installer) 3.000 centrifugeuses sur le site de Natanz et nous irons en avant à toute vitesse », a déclaré Ali Larijani, le chef des négociateurs nucléaires iraniens dans un entretien avec le quotidien conservateur Kayhan.

L’Iran a déjà installé deux chaînes de 164 centrifugeuses à Natanz.

De son côté, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré dimanche que l’Occident doit accepter de vivre avec un Iran nucléaire.

« Que l’Occident le veuille ou pas, l’Iran est un pays nucléaire et il est de son intérêt de vivre aux côtés de l’Iran nucléaire », a déclaré le président Ahmadinejad.

« Ils veulent activer certains groupes (à l’intérieur du pays) c’est pourquoi ils agitent un morceau de papier déchiré pour diviser les rangs du peuple », a-t-il ajouté.

« Cette action n’affectera pas le peuple iranien, mais les signataires de cette résolution vont bientôt regretter leur action superficielle et triviale », a-t-il affirmé.

« Arrêtez ce jeu de marionnette. D’un côté vous envoyez des messages d’amitié et de l’autre vous nous montrez les dents. Arrêtez ce double jeu », a déclaré M. Ahmadinejad en s’adressant aux Occidentaux.

Il a aussi ajouté qu’il était « désolé » pour les Occidentaux qui ont perdu « la chance de devenir les amis du peuple iranien ».

Pour sa part, le parlement iranien a commencé dimanche une procédure d’urgence pour voter une loi obligeant le gouvernement à « réviser sa coopération » avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Les députés ont voté à une très large majorité la procédure d’urgence pour l’examen de cette loi, qui « oblige le gouvernement à réviser sa coopération avec l’AIEA ». Cette procédure signifie que le texte sera examiné de manière prioritaire par rapport à tous les autres.

Plusieurs députés ont demandé que l’Iran quitte le Traité de non prolifération et expulse immédiatement les inspecteurs de l’agence.

Un député a même demandé la fermeture de l’ambassade de Grande-Bretagne et l’expulsion des ambassadeurs britannique, français, allemand et russe.

Dans une déclaration, les députés ont condamné la résolution votée par le Conseil de sécurité.

« On ne doit pas s’attendre à ce que nous ayons le même niveau de coopération avec l’AIEA » après le vote du Conseil de sécurité, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mohammad Ali Hosseini.

Le président Ahmadinejad a de nouveau répété que les Iraniens allaient organiser « une grande fête de la nucléarisation de l’Iran » lors des cérémonies marquant l’anniversaire de la victoire de la révolution islamique en février prochain.

« Nous avons dit par le passé que si les Occidentaux voulaient instrumentaliser le Conseil de sécurité, cela n’aurait aucune influence sur nous mais nous rendrait plus déterminés à poursuivre plus rapidement nos objectifs dans le domaine nucléaire », a déclaré M. Larijani.

« L’adpotion de cette résolution montre que les Occidentaux veulent enlever toute crédibilité au Conseil de sécurité », a-t-il ajouté.

Il a également dénoncé le « silence » du Conseil de sécurité après les déclarations du Premier ministre israélien qui a reconnu que l’Etat hébreu possédait des armes nucléaires.

Après près de quatre mois de discussions, les grandes puissances ont finalement réussi à se mettre d’accord sur un texte de résolution qui a été voté samedi et qui prévoit des sanctions contre les programmes nucléaire et balistique de l’Iran.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous