IranNucléaireL'Iran et la Corée du Nord au menu de...

L’Iran et la Corée du Nord au menu de l’exécutif de l’AIEA

-

AFP, Vienne, 4 mars – Les dossiers nucléaires iranien et nord-coréen figureront au centre d’une réunion de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) cette semaine à Vienne, à un moment où se profile une nouvelle résolution du Conseil de sécurité contre Téhéran.

Le directeur général de l’AIEA Mohamed ElBaradei évoquera lors de la réunion débutant lundi une visite prévue en Corée du Nord au cours du mois et reviendra sur son rapport du 22 février établissant que l’Iran n’a pas suspendu ses activités d’enrichissement d’uranium comme l’y enjoint le Conseil de sécurité.

La réunion des 35 pays membres de l’exécutif de l’AIEA devrait cette fois-ci se dérouler sans controverse majeure « afin de laisser libre-cours à la diplomatie ailleurs », a indiqué un diplomate occidental à l’AFP.

« Peut-être qu’il y a une lueur au bout du tunnel. Aussi, il vaut mieux ne pas sortir les feux d’artifice », a confirmé un second diplomate.

Les Etats-Unis et l’Iran doivent prendre part le 10 mars à Bagdad à une conférence multilatérale sur la stabilisation de l’Irak, une rencontre pouvant augurer d’un début de rapprochement bien que Washington ait pris soin de souligner qu’elle ne donnerait pas lieu à des pourparlers bilatéraux.

Parallèlement, la pression sur Téhéran semble monter alors que Six (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne, et Allemagne) élaborent une nouvelle résolution du Conseil de sécurité contre l’Iran.
Vendredi, le chef de la diplomatie française, Philippe Douste-Blazy, avait annoncé que les Grandes puissances étaient « pleinement d’accord sur le cadre » d’une telle résolution.

M. ElBaradei a transmis au Conseil son rapport du 22 février soulignant que loin d’avoir gelé son enrichissement, l’Iran avait développé cette activité. Les Occidentaux redoutent qu’elle ne soit destinée à la fabrication de l’arme nucléaire, ce que Téhéran dément.

Début février, l’AIEA avait annoncé la réduction de près de moitié de son aide technique à l’Iran, conformément à une résolution adoptée en décembre par le Conseil de sécurité.

Cette décision, qui concerne 22 des 55 projets de coopération jusqu’alors menés dans la république islamique, est susceptible d’être modifiée cette semaine par le conseil des gouverneurs de l’AIEA. Washington estime toutefois y avoir rallié une majorité de pays non-alignés.

M. ElBaradei doit par ailleurs se rendre en Corée du Nord au cours du mois après l’accord de Pyongyang le 13 février de commencer à démanteler ses installations nucléaires d’ici à la mi-avril.

Il doit notamment établir avec Pyongyang la meilleure façon de démanteler le complexe de Yongbyon produisant du plutonium à usage militaire.

La Corée du Nord, qui avait expulsé les inspecteurs de l’AIEA en décembre 2002 avant de se retirer du Traité de non-prolifération en janvier 2003, a accepté de renoncer à son programme nucléaire militaire en échange de livraison de fuel.

M. ElBaradei, dont la date précise de la visite dans ce pays n’a pas été précisée, pourrait présenter un rapport sur cette mission à l’occasion d’une réunion extraordinaire de l’exécutif de l’AIEA, selon une source diplomatique.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous