IranNucléaireL'Agence internationale de l'énergie atomique durcit le ton à...

L’Agence internationale de l’énergie atomique durcit le ton à l’égard de l’Iran

-

Le Monde, 6 mars –par Natalie Nougayrède – L e conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), le bras technique de l’ONU chargé d’observer les agissements des pays en matière de prolifération nucléaire, réuni depuis lundi 5 mars à Vienne, accroît sa pression sur l’Iran.

L’organe exécutif de l’AIEA devrait confirmer cette semaine la suspension d’une grande partie de l’assistance technique apportée par cette agence à l’Iran, dans le cadre des sanctions décidées contre la République islamique par le Conseil de sécurité de l’ONU le 23 décembre 2006.

Cette réunion intervient au moment où, à New York, les représentants des six pays traitant le dossier nucléaire iranien (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie, Chine et Allemagne) ont tenu, lundi, une réunion visant à préparer une nouvelle résolution de l’ONU contre Téhéran, qui n’a pas, à ce jour, accepté de suspendre ses activités d’enrichissement d’uranium, en dépit des demandes répétées de l’ONU et de l’AIEA.
Les ambassadeurs russe et chinois à l’ONU ont indiqué que le texte accorderait un nouveau délai de soixante jours à l’Iran pour obtempérer, ainsi que l’avait fait la résolution 1737 votée en décembre.

Le représentant russe a commenté qu’il y avait « une très bonne chance » pour que le vote intervienne ce mois-ci. Le sous-secrétaire d’Etat américain, Nicholas Burns, a de son côté insisté pour que le délai soit « le plus court possible ».

« DANS UNE IMPASSE »

A Vienne, le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Mohamed ElBaradei, a déclaré, lundi, que l’Agence se trouvait « quelque peu dans une impasse » avec l’Iran, évoquant la difficulté de faire toute la lumière sur le programme nucléaire iranien. Téhéran continue de refuser de fournir certaines informations demandées par l’AIEA, et a empêché que des caméras soient placées dans un hangar souterrain à Natanz, où se poursuivent des travaux l’installation de centrifugeuses.
M. ElBaradei a réitéré que l’AIEA n’était pas en mesure de déterminer si le programme iranien était de nature pacifique ou militaire.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous