IranNucléaireLa question nucléaire iranienne doit être réglée par le...

La question nucléaire iranienne doit être réglée par le dialogue (Ban)

-

AFP, New York (Nations Unies), 18 septembre – Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a souligné mardi que la question nucléaire iranienne, comme tous les autres problèmes internationaux, devait être résolue de manière pacifique, par le dialogue.

« Par principe, toutes les questions en suspens, où qu’elles se situent, doivent être résolues par le dialogue, de manière pacifique », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. « C’est un principe très important des Nations unies », a-t-il ajouté.

M. Ban répondait à une question sur la récente escalade verbale concernant l’affaire nucléaire iranienne, notamment les propos du ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, qui avait évoqué lundi un risque de « guerre » contre l’Iran.

M. Kouchner a dénoncé mardi à Moscou une « manipulation » de la presse qui aurait mal compris ses déclarations sur les risques de guerre avec l’Iran et a appelé à la « négociation » et à des « sanctions » pour éviter le « pire ».

De son côté, la Russie s’est dite inquiète après l’évocation d’un scénario militaire à l’encontre de l’Iran, pays qu’elle défend sur la scène internationale et avec qui elle a d’importantes relations économiques.

Dans sa conférence de presse, le chef de l’ONU a encouragé l’Iran à être « totalement coopératif et transparent » dans ses relations avec l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) et à mettre en oeuvre le plan de travail sur lequel il s’est entendu avec cette agence.

Il a émis l’espoir que cet accord « contribuera(it) à un règlement final et global de la question nucléaire iranienne ».

L’AIEA a conclu un accord avec l’Iran pour obtenir le feu vert de Téhéran à de nouvelles inspections nucléaires échelonnées pour éclaircir des pans obscurs du programme iranien.

Interrogé sur les perspectives de nouvelles sanctions à l’ONU contre Téhéran, M. Ban a affirmé que c’était « une question qui devait être décidée par les membres du Conseil de sécurité ».

Il a une nouvelle fois appelé les autorités iraniennes à « se plier totalement » aux exigences des précédentes résolutions du Conseil, « de sorte que les questions restant en suspens puissent être réglées par des négociations pacifiques ».

Le Conseil de sécurité a adopté en décembre et en mars deux résolutions imposant des sanctions commerciales à l’Iran, sans obtenir de Téhéran l’arrêt de ses activités d’enrichissement d’uranium.

7,062FansJ'aime
1,177SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous