IranNucléaireNucléaire: départ de Saïd Jalili et Ali Larijani pour...

Nucléaire: départ de Saïd Jalili et Ali Larijani pour rencontrer Solana

-

AFP, Téhéran, 23 octobre – Le nouveau négociateur du dossier nucléaire iranien Saïd Jalili et son prédécesseur Ali Larijani ont quitté l’Iran pour Rome, où ils doivent avoir des entretiens avec le chef de la diplomatie de l’Union européenne Javier Solana, a rapporté mardi l’agence Isna.

Ali Larijani sera présent à Rome en tant que représentant du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, la plus haute autorité de la République islamique d’Iran.

Selon Isna, la rencontre doit avoir lieu mardi après-midi au bureau du président su Conseil italien Romano Prodi.

Cet entretien suit la démission surprise annoncée samedi de M. Larijani et son remplacement par M. Jalili, jugé plus proche du président Mahmoud Ahmadinejad, particulièrement intransigeant sur le nucléaire.

M. Solana, Haut représentant de la diplomatie de l’Union européenne, va tenter de convaincre Téhéran de suspendre son programme d’enrichissement d’uranium en échange d’une offre de coopération politique et économique des grandes puissances.

L’Iran refuse toute suspension de son programme, comme l’a réaffirmé lundi le chef de la diplomatie Manouchehr Mottaki dans une lettre à son homologue français Bernard Kouchner. « La République islamique est un pays responsable mais ne permet pas qu’on piétine ses droits » en matière nucléaire.

En outre, dans un article adressé pour publication au quotidien français Le Monde et dont une copie a été envoyée mardi à l’AFP, M. Mottaki écrit: « l’Iran va poursuivre ses activités nucléaires et l’enrichissement d’uranium dans le cadre des règles et sous la supervision de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ».

M. Solana doit présenter un rapport en novembre aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et à l’Allemagne sur ses discussions avec l’Iran.

Les grandes puissances ont convenu d’attendre ce rapport et celui de Mohammad ElBaradei, chef de l’AIEA, à la mi-novembre sur la coopération de l’Iran avant d’engager le cas échéant des discussions sur de nouvelles sanctions au Conseil de sécurité de l’ONU.

L’Iran est sous le coup de deux résolutions comportant des sanctions à cause de son refus de suspendre son programme d’enrichissement. L’Occident soupçonne Téhéran de vouloir fabriquer la bombe atomique ce que l’Iran dément.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous