IranNucléaireUE/Iran: Solana confirme une rencontre avec Jalili "probablement" le...

UE/Iran: Solana confirme une rencontre avec Jalili « probablement » le 30

-

AFP, Paris, 22 novembre – Le diplomate en chef de l’UE Javier Solana a affirmé jeudi à Paris qu’il rencontrerait « probablement le 30 novembre » à Londres le principal négociateur du nucléaire iranien Saïd Jalili.

« Je rencontrerai le négociateur iranien probablement le 30 novembre », a déclaré à l’AFP M. Solana, peu avant un discours devant l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne (EUISS) basé à Paris.
« C’est très vraisemblable, et à Londres, oui », a-t-il encore déclaré à l’issue de son discours à des journalistes.

M. Jalili avait annoncé auparavant qu’il s’entretiendrait le 30 novembre à Londres avec M. Solana, tout en réaffirmant que l’Iran n’entendait pas accéder à la demande de suspension de son programme atomique. Aucune date n’avait été avancée jusqu’à présent côté européen.

Lors de son discours devant l’Institut, M. Solana a insisté sur le « cas iranien » pour défendre le « multilatéralisme » en matière de relations internationales.

« Nul besoin de vous répéter combien le problème (iranien) est grave », a-t-il dit, ajoutant: « seule une solution multilatérale peut permettre de sortir de cette crise ».

« Aujourd’hui l’Union européenne est la mieux placée pour engager la réflexion nécessaire et faire des propositions concrètes. Depuis un certain temps circule l’idée de centres internationaux d’enrichissement sous surveillance multilatérale. Essayons donc de l’approfondir! », a-t-il poursuivi.

« L’Iran affirme que sont programme porte sur l’installation de 20.000 Megawatts de puissance nucléaire. C’est beaucoup », a fait valoir M. Solana, soulignant que pour parvenir à cette puissance Téhéran n’avait signé qu’un accord avec la Russie.

« Il y a là donc un sérieux problème de confiance aggravé par la dissimulation de certaines activités passées », a-t-il estimé.

M. Solana doit présenter avant la fin novembre un rapport crucial pour Téhéran.

Ce rapport doit évaluer la volonté de Téhéran de discuter d’une offre de coopération des membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et de l’Allemagne, moyennant une suspension de ses activités nucléaires sensibles.

Il sera déterminant pour l’adoption éventuelle de nouvelles sanctions contre l’Iran au Conseil de sécurité de l’ONU.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous